La télé-orthodontie : la télémédecine au service de l’orthodontie

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste n°2 - 15 avril 2021 (page 78-79)
Information dentaire

Marie Lailheugue

> Interne DES3 ODF
> Lyon
> Soutenance le 22/10/2020

La pandémie de Covid-19 a contraint les cabinets d’orthodontie à fermer subitement leurs portes. La gestion des urgences a obligé la profession à adopter de nouvelles pratiques afin d’assurer la permanence des soins, notamment grâce à la télé-orthodontie.

Apport à l’ODF, côté diagnostic

Certains orthodontistes cherchent les conseils d’autres spécialistes sur un plan de traitement, la gestion d’un cas ou des difficultés particulières rencontrées au cours d’un traitement. Au vu du nombre de praticiens posant des questions sur les forums ou sur les réseaux sociaux, cette demande en télé-expertise entre spécialistes est très importante. Cela soulève néanmoins plusieurs problèmes : celui du secret médical et du droit à l’image du patient, et celui de l’identité des participants. Les réseaux sociaux n’ont pas la vocation ni la capacité de contrôler la qualité de l’information qu’ils diffusent mais influencent pourtant la pratique de certains orthodontistes.

Apport à l’ODF, côté traitement

Lors d’un traitement d’orthodontie, la télé-orthodontie permet d’augmenter l’assiduité, la motivation et l’hygiène bucco-dentaire des patients [1]. Une certaine déresponsabilisation du patient suite à l’utilisation de ces applications est cependant regrettable. La télésurveillance, rend possible le contrôle de différents dispositifs utilisés en orthodontie : les disjoncteurs [2], les aligneurs [3] et les gouttières de contention.
Il faut cependant veiller à ne pas perdre la relation de confiance établie entre le patient et le praticien, car 60 % des patients préfèrent une consultation en face à face à une consultation par télé-orthodontie [4]. En cas d’impossibilité pour le patient de se rendre chez son orthodontiste, il est souvent possible de résoudre seul une urgence orthodontique [5]. Dans le cadre…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

ODF

Article réservé à nos abonnés Adapter sa stratégie thérapeutique aux caractéristiques de l’infraclusion antérieure

Comme le montrent les différents articles des deux numéros coordonnés par Sarah Chauty consacrés à l’infraclusion antérieure, les orthodontistes disposent...
ODF

Article réservé à nos abonnés Contention de l’infraclusion : vers de nouvelles approches

La stabilité de la correction de l’infraclusion est difficile : croissance résiduelle verticale qui s’exprime en fin d’adolescence, dysfonctions, voire persistance...
ODF

Article réservé à nos abonnés Fermeture de béance antérieure : quand la psychologie réoriente le protocole ortho-chirurgical initialement prévu

Fermeture de béance antérieure : quand la psychologie réoriente le protocole ortho-chirurgical initialement prévu Cas clinique En 2008, la patiente, âgée de 34 ans,...
ODF

Article réservé à nos abonnés Traitement orthodontique de l’infraclusie : que pouvons-nous attendre des ancrages osseux ?

Les infraclusies antérieures chez l’hyperdivergent constituent un challenge pour l’orthodontiste (fig. 1 a-c) [1]. Les approches thérapeutiques conventionnelles s’avèrent actuellement peu efficaces chez...
ODF

Article réservé à nos abonnés Gestion orthodontique des infraclusions antérieures

Les anomalies de la dimension verticale sont une des composantes essentielles des dysmorphies faciales et sont étroitement liées aux phénomènes...
ODF

Article réservé à nos abonnés L’infraclusion : point de vue du kinésithérapeute, Hélène Gil

Quelles sont les difficultés de traitement par kinésithérapie de l’infraclusion ou béance antérieure ? Hélène Gil : De nombreux articles [1-2] relatent le rapport...