La tenue de l’assistant(e) dentaire

  • Par
  • Publié le . Paru dans Profession Assistant(e) Dentaire n°5 - 1 décembre 2020 (page 24-26)
Information dentaire

L’assistant(e) est la première personne que le patient voit lorsqu’il entre dans le cabinet dentaire et doit faire bonne impression. Sa tenue est donc propre et soignée.

Bien avant l’échange verbal, l’apparence en dit long.

Des mesures d’hygiène doivent être respectées pour la santé des patients et de l’équipe dentaire. Malgré les recommandations actuelles, il est possible de ne pas ressembler qu’à un cosmonaute !

La tenue de travail, tant pour le praticien que pour l’assistant(e), répond à certains critères, mais laisse quelques libertés de coupe, de couleur, notamment.

Une tenue complète

Selon l’esprit du cabinet dentaire, la même tenue est portée par toute l’équipe, ou chacun peut l’adapter selon son inspiration. Le plus souvent, pour un souci de confort, on opte pour la blouse et le pantalon. Il existe néanmoins des variantes de modèles et de couleurs.

Les manches sont préférentiellement courtes ou mi-courtes afin de faciliter le lavage des mains.

L’ensemble doit être confectionné dans un textile supportant les lavages à haute température (coton et/ou polyester-coton).

Il est changé tous les jours et reste au cabinet qui, idéalement, est équipé d’une machine à laver et d’un sèche-linge.

Le calot ou la charlotte

C’est un accessoire impératif pour une hygiène irréprochable. Il est jetable ou lavable (plus écologique), mais peut être classique, coloré, ou encore humoristique.

Les cheveux sont recouverts par ce calot. S’ils sont longs, ils sont attachés pour être pris dedans.

Le masque

Il a toujours été incontournable. Plus que jamais, le sourire passe par les yeux !

Le masque FFP2 doit être changé deux fois par jour.

Le masque chirurgical est changé toutes les trois à quatre heures ou avant si une souillure apparaît.

Il recouvre le nez et la bouche et protège des éclaboussures et projections de particules pendant les soins (détartrage, fraisage, polissage) qui peuvent engendrer une contamination bactérienne et/ou virale.

Lors des soins aérosolisants, les masques sont protégés des éclaboussures par une visière.

Les chaussures

La plupart du temps, l’équipe du cabinet dentaire est debout et marche quelques centaines de mètres par jour. Les chaussures sont confortables, mais aussi aérées, souples, et faciles à nettoyer. Elles ne doivent pas servir à l’extérieur.

Les lunettes de protection ou la visière

La seule partie visible du visage, les yeux, doit également être indemne de projections.

Il existe des lunettes courtes pour les soins classiques…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Hygiène et Asepsie

Article réservé à nos abonnés Traçabilité et gestion de stock au cabinet

La traçabilité : pour quoi faire ? Les cabinets dentaires ont vécu sans la traçabilité… Pourtant, elle n’est pas une...
Hygiène et Asepsie

Article réservé à nos abonnés Covid-19, gouttelettes, bio-aérosols, bouche et nez

Dans l’état actuel des connaissances, la contamination par le SARS-CoV-2 (Severe Acute Respiratory Syndrome CoronaVirus-2) passe essentiellement par les muqueuses...
Hygiène et Asepsie

Article réservé à nos abonnés Utilisation des instruments ultrasonores : réduire les risques de l’aérocontamination

Par son action dans un milieu septique, le détartrage ultrasonique s’accompagne de gouttelettes très chargées en microbes, à la différence...