Le patient édenté total

  • Par
  • Publié le . Paru dans Profession Assistant(e) Dentaire (page 32-35)
Information dentaire
L’édentement total est la conséquence de la perte de l’ensemble des dents.
Il s’agit d’une véritable infirmité qui prive le patient de toute efficacité fonctionnelle et de son intégrité esthétique.

un défi psychologique et thérapeutique

En effet, la cavité buccale et la “porte d’entrée” de toutes les fonctions alimentaires, phonétiques et relationnelles.
Voltaire écrivait : “Je perds une dent, je meurs en détail” …
Sur le territoire français, il existe encore actuellement trop d’édentés totaux (plusieurs millions). Et pourtant, le domaine de l’odontologie a énormément progressé durant ces dernières décennies. Depuis la prévention enseignée dès le plus jeune âge, jusqu’aux prothèses fixées sur dents ou sur implants, en passant par l’orthodontie, l’odontologie conservatrice, la parodontie, tout contribue à ce que nos concitoyens puissent garder leurs dents le plus longtemps possible.

Pourquoi tant de patients édentés ?

Trois grandes causes demeurent encore des vecteurs de l’édentement total :
L’espérance de vie : si l’odontologie a progressé de manière considérable, il en est de même pour toutes les disciplines médicales et l’espérance de vie augmente : il n’est pas rare de rencontrer des centenaires encore très valides (fig. 1). Souvent, ce sont des patients qui ont tout fait pour conserver leur capital dentaire et qui se retrouvent édentés alors qu’ils peuvent encore vivre de longues années. Il est alors indispensable de leur redonner une intégrité fonctionnelle et un sourire harmonieux.
Les pathologies médicales majeures : dans tous les hôpitaux, chaque jour, il est indispensable d’éliminer tout foyer infectieux établi ou potentiel, donc, des dents infectées ou susceptibles de l’être, chez des patients atteints de pathologies lourdes (cardiopathies valvulaires sévères, cancers de la sphère ORL…), pour éviter tout risque de complications ultérieures.
La précarité : actuellement, Compte tenu du contexte socio-économique, elle n’est plus “à nos portes”, elle est réellement installée. Les personnes miséreuses sont confrontées au quotidien à des besoins vitaux et leur cavité buccale…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Prothèse

Article réservé à nos abonnés Approche thérapeutique minimalement invasive chez l’adolescent : gestion de l’incisive latérale

L’agénésie est l’une des anomalies dentaires les plus couramment rencontrées avec une prévalence de 1,6 % à 9,6 % selon les études...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Coiffes télescopes dento-portées en polymère thermoplastique. Réflexions thérapeutiques autour d’un cas clinique

Un patient de 81 ans se présente en consultation dans le cadre d’une demande de réhabilitation prothétique mandibulaire. L’anamnèse indique...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Prothèse sur implant : mise en charge immédiate

Force est de constater que la réussite du traitement dépendra du sérieux de la mise en œuvre des étapes pré-prothétiques...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Praticien-prothésiste, le duo gagnant au service du patient édenté. Présentation du concept Aera Smile

Féru de lectures sur la prothèse dentaire et assidu à de nombreuses formations continues, Philippe Pisseloup a occupé son exercice...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Le système BDT. Version ibérique

Le système BDT (Burnout Denture Tooth Technique) compte chaque jour davantage d’utilisateurs du fait de la simplicité de son protocole,...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Approche de prothèse partielle sur obturateur. La prothèse au quotidien

Si l’on devait définir de façon simple et concise la prothèse maxillo-faciale au laboratoire en comparaison avec la prothèse amovible...