Le point sur l’implantoplastie

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°41 - 29 novembre 2023 (page 64-69)
Information dentaire
L’implantoplastie vise à éliminer, à l’aide d’instruments rotatifs, toutes les macro et microstructures (spires, traitements de surface) présentes sur une surface implantaire exposée. Elle est réputée donner de très bons résultats, mais la projection de particules de titane, la fragilisation possible des implants et les difficultés techniques constituent des freins importants. Que faut-il en penser ?

L’implantoplastie est techniquement difficile car, pour être effectuée de façon satisfaisante, elle requiert la dépose de la prothèse. Ce démontage est délicat avec les prothèses scellées et plus particulièrement avec les unitaires. Il peut l’être également avec les prothèses vissées car, après plusieurs années, certaines vis sont bloquées ou présentent des hexagones abîmés. Le parodontologiste ou le chirurgien oral peu habitué à manipuler les prothèses implantaires demandera au praticien traitant d’assurer cette étape ainsi que celle du remontage. La logistique devient très contraignante.

Dans les cas de prothèses scellées démontées à l’aide d’un arrache-couronne, le patient doit être informé que la prothèse peut être abîmée lors de cette manipulation. Une discussion sur les honoraires associés à une éventuelle réparation (ou réfection) doit avoir lieu préalablement.

Même lorsque la prothèse a été démontée, il n’est pas simple de déplacer la fraise de façon régulière autour de l’implant puis d’éliminer tous les petits copeaux de titane qui s’accrochent aux tissus environnants. Certains auteurs disqualifient d’emblée l’implantoplastie sous prétexte que ces particules de titane pourraient avoir un effet délétère sur les tissus environnants [1]. Leur étude in vitro est contredite par les études cliniques. Une revue de littérature et méta-analyse récente [2] conclut que l’implantoplastie réduit l’inflammation, la profondeur de poche et conduit à un taux de succès élevé (94,7 % à 2 ans).

Sur le plan mécanique, il existe évidemment un risque de fragiliser les implants. Mais si l’implantoplastie s’arrête dès que les spires de l’implant sont éliminées et n’entame pas le corps de l’implant, il semble que ce risque soit limité. Une revue systématique récente portant sur 18 études cliniques ne rapporte aucune fracture d’implant…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Prise en charge d’un secteur incisif mandibulaire mobile

Pour évaluer l’épaisseur gingivale, la méthode la moins invasive consiste à insérer une sonde parodontale, métallique, à travers le sillon...
Implantologie

Article réservé à nos abonnés Intérêts des piliers de cicatrisation Iphysio dans la gestion du profil d’émergence en implantologie

Les critères de succès de l’ostéointégration sont définis depuis des décennies (immobilité de l’implant, pas de radio transparence autour de...
Implantologie

Article réservé à nos abonnés L’empreinte optique en implantologie

Quelles sont les empreintes nécessaires pour avoir un fichier complet ? Pour enregistrer la position d’un implant, il va falloir...
Implantologie chirurgicale

Article réservé à nos abonnés Greffes osseuses : incontournables ou surtraitement ? La battle

Responsable scientifique : Romain Doliveux Intervenants : Aurélien Thollot, Sepehr Zarrine La perte de l’organe dentaire est toujours suivie d’un remodelage alvéolaire...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Aspects biologiques et cliniques de l’utilisation de la greffe de tissu conjonctif en chirurgie muco-gingivale esthétique

Responsable scientifique : Caroline Fouque Intervenant : Massimo de Sanctis Le lambeau coronairement avancé multiple (MCAF), proposé par Zucchelli et de...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Rencontre avec David Nisand : les dernières évolutions de la chirurgie parodontale et implantaire

Responsable scientifique : Xavier Struillou Intervenant : David Nisand Aller de l’avant ne signifie pas en oublier le passé et,...