Le sourire : le beau se confond-il avec l’idéal ?

  • Par
  • Publié le . Paru dans Réalités Cliniques n°3 - 15 septembre 2019 (page 170-172)
Information dentaire

Malgré leurs différences de style et d’approche de la beauté, on peut aimer à la fois Praxitèle, Rodin et Giacometti, Rafael, Egon Schiele, Modigliani et Basquiat. Le beau varie ainsi avec les époques et les courants de pensée ; le sourire suit ces variations, et le désir de l’Homme avec.
Mais atteindre un idéal, si tant est que cela soit possible, n’est pas souhaitable, au risque de sacrifier l’émotion sur l’autel de la technologie.

L’idéal classique est parfaitement illustré par la sculpture Hermès portant Dionysos enfant (fig. 1) et le chef-d’œuvre Perle de Modène (fig. 2). Si l’on se limite à l’observation des visages, on constate que la perfection des traits découle du respect absolu des normes de leurs époques, définies par la philosophie grecque pour le premier et par les canons des représentations religieuses pour le second. Mais peut-on pour autant appliquer cet idéal à tout le genre humain ? Non, bien sûr, l’uniformité qui s’ensuivrait serait ennuyeuse.

Rodin s’en est affranchi, pour magnifier l’expression avec le bronze monumental Andrieu d’Andres (fig. 3) ; Giacometti, à un degré plus avancé, avec la silhouette caricaturale de L’Homme qui chavire (fig. 4) mettant en exergue le ressenti de la fragilité de l’homme face aux événements de la vie. L’évolution de la peinture à travers les époques nous montre un même processus ; l’Autoportrait d’Egon Schiele (fig. 5), tout en aplat, La Belle Romaine de Modigliani (fig. 6), fascinante par le rendu de sa carnation en opposition avec la puissance de son regard, sont bien loin des concepts du beau traditionnel, et donc de l’idéal illustré plus avant.

Que dire alors de Basquiat, avec sa peinture de l’urgence, comme s’il pressentait sa courte existence ? Obnoxius Liberals a la beauté de…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Esthétique

Analyse esthétique de la face et du sourire : protocole photographique

Le visage avec ses composants (sourire, regard), de par son expression, est susceptible de provoquer une émotion, en particuliers s’il...
Esthétique

L’analyse esthétique informatisée

Si nombre d’auteurs ont abordé l’étude esthétique du sourire à des fins de restauration harmonieuse [1-6], certains ont même proposé...
Esthétique

Les lèvres, un élément du sourire sous-évalué

Comment définir aujourd’hui un sourire harmonieux ? Si pendant longtemps, aux yeux des professionnels dentaires, cela se traduisait essentiellement par le...
Esthétique

e-LAB : un nouveau système d’analyse et de contrôle chromatique

En prothèse fixée, la communication entre dentiste et prothésiste est essentielle pour obtenir de bons résultats, surtout en dentisterie esthétique....
Esthétique

Le projet esthétique 3D : la voie du futur

La photographie permet, depuis quelques années, de développer la planification d’un projet esthétique en deux dimensions (voir l’article précédent). L’analyse...
Esthétique

Le Photoshop smile design, outil de communication moderne

La planification d’un projet prothétique nécessite de nombreuses séances de travail réunissant le praticien et le prothésiste, ainsi que le...