L’efficience clinique grâce au numérique

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°33 - 30 septembre 2020 (page 72-80)

13. Inlays-onlays en sortie d’usinage.

Information dentaire

Plus que jamais, il est impératif de refonder profondément la manière d’exercer. Les évolutions conventionnelles, la crise économique qui se profile après la crise sanitaire ne permettront plus aux chirurgiens-dentistes de « laisser filer » leur activité comme par le passé avec l’assurance de rentabilité et pérennité pour nos structures. Dans ce contexte, la transition numérique est particulièrement intéressante, économiquement et techniquement, car les dernières générations de caméras intra-orales réalisent aujourd’hui des performances qui, dans certaines situations, les rendent supérieures aux empreintes conventionnelles.

Il semble essentiel que les praticiens prennent conscience, si cela n’est déjà fait, de l’impérieuse nécessité de repenser la façon d’aborder les plans de traitement et les protocoles cliniques.

La seule efficacité (obtenir le résultat escompté) ne suffit plus. Il convient de devenir efficient (obtenir ce même résultat en empruntant le chemin le plus court et le moins consommateur en ressources). L’une des ressources essentielles est le facteur temps. Celui qui dompte le temps s’octroie un puissant levier de croissance pour son exercice. Le numérique est un outil puissant pour y parvenir.

On réduit très souvent la conversion numérique d’un cabinet dentaire à la simple acquisition d’une caméra de prise d’empreinte optique. C’est une première étape essentielle, mais elle n’est qu’un maillon d’une chaîne qui tire sa force de sa globalité, son intégration et son évolutivité. La numérisation des exercices implique l’acquisition de matériel, mais nécessite surtout un changement profond dans la façon d’aborder les étapes cliniques.

Il en résulte une optimisation en durée et en nombre des séances cliniques, libérant de facto le fameux facteur temps et transformant ces outils coûteux à l’acquisition en de puissants leviers de croissance.

L’offre est aujourd’hui pléthorique, tant sur le plan matériel que logiciel. Tous les praticiens n’ont pas les mêmes besoins ni les mêmes ambitions digitales. Il semble essentiel, avant tout investissement, de penser sa transition numérique.

Comme l’explique Simon Sinek avec son « golden circle » (fig. 1), il faut inverser son schéma de pensée et redonner sa place au « pourquoi » en cherchant sa motivation profonde. Viendront ensuite naturellement le « comment » et la mise en place des protocoles, et le « quoi » qui débouchera sur le choix du matériel.

Il apparaît donc primordial d’initier sa réflexion en définissant…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Implantologie Prothèse

Article réservé à nos abonnés Les conséquences du non-remplacement des dents extraites ou absentes

Causes de l’absence dentaire [3, 4] Il existe plusieurs explications à l’absence d’une ou plusieurs dents sur l’arcade : l’agénésie...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Prise en charge des complications biomécaniques en prothèse implanto-portée

Le recours à une réhabilitation prothétique par thérapeutique implantaire est, lorsque cela est possible, une solution de choix. L’emploi de...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Apport du concept de puits d’accès angulé en prothèse unitaire transvissée

Afin de répondre à la fois aux impératifs chirurgicaux et prothétiques, il est aujourd’hui acquis que la mise en place...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Extraction implantation temporisation immédiate : une méthode originale

Dans le respect du gradient thérapeutique énoncé par G. Tirlet et JP. Attal en 2009 [1], l’implantologie a logiquement pris...
Prothèse Prothèse fixée

Article réservé à nos abonnés Les différents moyens d’enregistrer la relation maxillo-mandibulaire en prothèse fixée implanto-portée

Une des particularités des prothèses implanto-portées est l’absence de ligament parodontal autour des implants. Les implants sont ankylosés, en contact...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Réhabilitation prothétique d’une patiente atteinte d’ostéopétrose

L’ostéopétrose ou « maladie des os de marbre » décrite par Albers-Schönberg en 1904 [1] est une maladie métabolique osseuse autosomique qui...