Les apnées du sommeil : un partage des connaissances au service du patient

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°44 - 18 décembre 2019

5. OAM Blupro de Blusom.

Information dentaire
Aujourd’hui, le chirurgien-dentiste est devenu un acteur incontournable dans le dépistage du syndrome d’apnées hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS). Le nombre de patients qui consultent régulièrement leurs chirurgiens-dentistes place notre profession en première ligne pour orienter les adultes et les enfants, éviter les errances et permettre un sommeil de meilleure qualité.
Le questionnaire médical devra être modifié et devra interroger le patient sur son sommeil, à la recherche d’une somnolence diurne, d’un ronflement, de pauses respiratoires/reprises bruyantes de la respiration entendues par l’entourage, sueurs nocturnes, ou éveils avec la sensation d’étouffer… L’examen clinique devra être orienté, à la recherche de signes directs ou indirects d’obstruction nasale ou pharyngienne.

Un dispositif amovible, utilisé tout d’abord par les orthodontistes, a été détourné et évalué avec succès dans le traitement des troubles respiratoires obstructifs du sommeil : l’orthèse d’avancée mandibulaire (OAM).

C’est un système fiable, peu invasif et réversible, et qui permet, chez certains patients, de réduire, voire de supprimer les événements respiratoires obstructifs du sommeil.

L’OAM est constituée de deux gouttières, maxillaire et mandibulaire, solidarisées dans une position de propulsion mandibulaire par différents systèmes réglables (fig. 1) ; elle a une action purement mécanique, qui force l’avancée de la mandibule et tractant la langue et le voile du palais (via le muscle palatoglosse), ce qui a pour conséquence de dégager les voies aériennes supérieures et de les mettre en tension, les rendant ainsi moins susceptibles de se collaber sous l’effet de la dépression inspiratoire.

1. Les composants de l’orthèse d’avancée mandibulaire.

Une question se pose aujourd’hui sur la prédictibilité de son efficacité.

Une fois l’OAM mise en place, réglée en avancée puis évaluée subjectivement par le patient (réduction du ronflement, sommeil de meilleure qualité, devenu réparateur), il faut cependant l’évaluer également objectivement par une étude de sommeil. Des publications ont montré que certains paramètres sont potentiellement des facteurs prédictifs du traitement, tels que des données polysomnographiques de départ, l’âge, le sexe, l’Indice de Masse Corporelle (IMC), les positions du sommeil, les données antropomorphologiques et céphalométriques.

Le rôle du chirurgien-dentiste

L’anamnèse et l’examen clinique (étapes capitales) permettront d’orienter le patient vers un spécialiste du sommeil afin d’établir un diagnostic et une prise en charge (fig. 2 et 3).

[caption id= »attachment_66417″…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Pathologie

Le bruxisme du sommeil

Le bruxisme du sommeil peut engendrer une pression importante sur les dents et les restaurations, sur le parodonte, et possiblement...
Pathologie

Conduite à tenir chez les patients consultant pour des acouphènes

Les acouphènes correspondent à une expérience sensorielle auditive subjective, caractérisée par la perception de sons de différentes natures (sifflements, bourdonnements…)...
Pathologie

Un malaise vagal survient au cabinet dentaire…

En France, près de 1,2 % des cas de malaises vagaux aboutissent à une prise en charge urgente et 58 % des...
Pathologie

Processus de déminéralisation/reminéralisation – Thérapeutiques de reminéralisation

Ces pathologies, notamment les lésions d’origine non carieuse, sont en forte progression dans les pays industrialisés du fait des habitudes...
Pathologie

L’halitose intra-orale

Les conséquences de la mauvaise haleine sont souvent sous-estimées. Les concentrations de composés soufrés volatils dans les odeurs d’haleine sont...
Pathologie

Xérostomie ou hyposialie ?

Épidémiologie Les données précises d’incidence et de prévalence des xérostomies dans la population générale française ne sont pas connues. La...