Les bisphosphonates et le dénosumab sont-ils vraiment utiles en cancérologie ?

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°21 - 26 mai 2021 (page 32-36)
Information dentaire

Les bisphosphonates (pamidronate et zolédronate) et le dénosumab sont utilisés en oncologie dans les phases disséminées à l’os ; toutefois, l’émergence d’un effet indésirable à haute morbidité, l’ostéochimionécrose des maxillaires, a conduit à s’interroger sur le rapport bénéfice/risque de ces molécules.

Indications des antirésorbeurs en oncologie

Les métastases osseuses

Les métastases osseuses sont une complication fréquente des tumeurs malignes (tableau 1). Aux États-Unis, on estime que deux tiers des patients décédés d’un cancer présentent des métastases osseuses.

Tableau 1. Incidence des métastases osseuses dans différentes localisations tumorales et survie à 5 ans de la maladie au stade métastatique. D’après [7]

Localisation tumorale initiale

Incidence des métastases osseuses (%)

Survie à 5 ans (%)

Myélome multiple

95-100

10

Sein

65-75

20

Prostate

65-75

25

Poumons

30-40

< 5

Rein

20-25

10

 

Développement de la maladie métastatique

Les métastases osseuses correspondent à une dissémination à distance des tumeurs solides. On peut en retrouver notamment dans le cancer du sein, de la prostate, du poumon, et plus généralement toutes les autres tumeurs solides à des stades avancés. L’os est le site préférentiel du développement des métastases. Après envahissement local, les cellules tumorales pourvues de molécules d’adhésion spécifiques métastasent au niveau osseux. Elles vont générer leur propre angiogenèse et stimuler ensuite l’activité ostéoclastique. La PTHrP et le système RANK-RANKL sont des éléments clés du remodelage osseux normal comme pathologique.

Lors de la maladie métastatique, ce remodelage osseux est donc déséquilibré, soit en faveur de la résorption (métastase ostéolytique), soit en faveur de l’apposition (métastase ostéocondensante), avec la plupart du temps une coexistence des deux. Les métastases peuvent être responsables de complications comme l’hypercalcémie, la survenue de fractures pathologiques, de compression médullaire et de douleurs, qui entraînent une altération de la qualité de vie et, parfois, un impact négatif sur la survie.

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Médecine

Article réservé à nos abonnés Place des bisphosphonates dans le traitement des parodontites : revue de littérature

Destruction osseuse induite par la parodontite La dernière classification des maladies parodontales définit la parodontite comme une pathologie inflammatoire chronique multifactorielle associée...
Médecine

Article réservé à nos abonnés Comment prévenir les ostéonécroses des maxillaires imputables aux antirésorptifs osseux ?

Il n’est pas question ici de remettre en cause le bien-fondé des prescriptions des IRO, dont les modalités ont été...
Médecine

Article réservé à nos abonnés Pharmacologie pratique des antirésorptifs osseux

Les antirésorptifs sont incontournables car ils ont fait la preuve de leur efficacité thérapeutique et que leur balance bénéfice/risque individuel...
Médecine

Article réservé à nos abonnés Comment traiter les ostéonécroses des mâchoires ? Traitement médical ou chirurgical ?

En 2014, l’American Association of Oral and Maxillofacial Surgeons (AAOMS) [1] a défini les critères de diagnostic de l’ostéonécrose (tableau 1), les...
Médecine

Article réservé à nos abonnés Les bisphosphonates et le dénosumab sont-ils vraiment utiles en rhumatologie ?

Qu’est-ce que l’ostéoporose ? En rhumatologie, les ostéopathies fragilisantes (ostéoporose post-ménopausique ou cortico-induite, atteintes osseuses d’origine génétique, dans le cadre de...
Médecine

Article réservé à nos abonnés Ostéopétrose et pycnodysostose, un modèle physiopathologique d’ostéonécrose des mâchoires induite par les antirésorptifs osseux

Physiopathologie des OCN et similitudes avec certaines maladies ostéocondensantes Il existe différentes maladies osseuses d’origine génétique caractérisées par une ostéosclérose (c’est-à-dire...