Les colorations noires extrinsèques d’origine bactérienne, ou « black stains »

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°27 - 17 juillet 2019 (page 78-81)
Information dentaire

Impressionnantes, les taches noires sur les dents des bébés et des jeunes enfants ne sont pas rares. Sans gravité, leur caractère inesthétique pousse souvent les parents à consulter.

Les colorations noires extrinsèques d’origine bactérienne, appelées communément « black stains » par les Anglo-Saxons ou « tartre juvénile », touchent essentiellement les enfants et sont caractérisées par un liseré noir au collet des dents.

Elles sont retrouvées aussi bien en denture temporaire qu’en denture mixte ou définitive. Même si elles peuvent être observées à n’importe quel âge, y compris chez le jeune adulte, une expression plus importante a cependant été constatée sur les dents temporaires.
Les colorations ont tendance à diminuer avec l’âge : à la puberté, les changements hormonaux modifient la composition de la salive, les bactéries disparaissent et les colorations aussi.

Caractérisation et prévalence

Les colorations noires extrinsèques d’origine bactérienne (fig. 1 à 5) sont caractérisées :

  • soit par des dépôts noirs formant une ligne noire (continue ou non) parallèle à la gencive marginale localisée au niveau du tiers cervical de la couronne dentaire sur les faces vestibulaires, palatines/linguales et proximales aussi bien des dents temporaires que définitives ;
  • soit par des taches ou des points plus ou moins sombres localisés sur les différentes faces dentaires ainsi que dans les puits, fissures et sillons occlusaux.

La prévalence des colorations noires extrinsèques d’origine bactérienne varie entre 1,6 % (Angleterre) et 19,9 % (Suisse) avec une répartition équivalente entre les deux sexes.
Bacteroïdes Melaninogenicus (actuellement renommé Prevotella Melaninogenica), jusqu’à présent tenu pour l’espèce responsable de la couleur, représente dans des études récentes moins de 1 % de la composition bactérienne…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Odontologie pédiatrique

Réflexes nauséeux : une approche différente avec l’hypnose

Le travail du chirurgien-dentiste peut être à l’origine, ou tout au moins aggraver ces réactions spontanées, souvent incontrôlables, que sont...
Odontologie pédiatrique

La carie d’hier, d’aujourd’hui et de demain

Dans le préambule de la Charte de 1946 portant création de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), il est mentionné...
Dermatologie buccale Odontologie pédiatrique

Tumeurs de la petite enfance

Cas 1 Motif de la consultation Enfant de 2 ans, adressé pour une tumeur linguale apparue en quelques semaines. Histoire...
Odontologie pédiatrique

Ré-éruption spontanée des incisives temporaires intruses

Les traumatismes des dents temporaires sont fréquents ; ils représentent 30 à 40 % des traumatismes chez les enfants en bas âge...
Odontologie pédiatrique

L’application de vernis fluoré, un acte de prévention efficace

L’application d’un vernis fluoré apparaît comme un élément complémentaire dans la prévention de la carie. C’est un acte rapide et...