Les lèvres, un élément du sourire sous-évalué

  • Par
  • Publié le . Paru dans Réalités Cliniques n°3 - 15 septembre 2019 (page 194-204)
Information dentaire
La notion de sourire harmonieux a considérablement évolué avec le temps. Longtemps limitée à l’alignement des dents, l’esthétique du sourire est désormais abordée de façon plus globale et complète par les professionnels dentaires. Après avoir récemment intégré des critères gingivaux dans notre analyse, nous réalisons aujourd’hui qu’un troisième élément est à prendre en considération si l’on veut aborder correctement la complexité de cette expression faussement simple qu’est un sourire : les lèvres. Leur forme, leur volume et leur motilité, très variables d’une personne à l’autre, contribuent en effet à dessiner, au même titre que les dents et les gencives, un sourire beau et équilibré.

Comment définir aujourd’hui un sourire harmonieux ? Si pendant longtemps, aux yeux des professionnels dentaires, cela se traduisait essentiellement par le fait d’avoir de belles dents bien alignées, cette vision est désormais jugée obsolète car trop réductrice. L’approche adoptée dorénavant, plus large, est aussi plus complexe et fine : le « beau sourire » ne dépend en effet plus d’un unique facteur mais de la combinaison de plusieurs [1].

Ajouter des critères gingivaux aux critères esthétiques dentaires du sourire a été la première étape dans l’ouverture de notre approche. Cette évolution est telle, dans le regard des praticiens, que l’on en parle comme de la « révolution rose » [2]. On estime de fait, aujourd’hui, que les esthétiques dentaire et gingivale sont complémentaires pour donner son harmonie et son équilibre au sourire.

Dans notre pratique pourtant, ces deux critères ne suffisent plus. Et si nous souhaitons répondre à cette demande spécifique de patients nous consultant en tant qu’experts du sourire, nous devons intégrer un troisième élément à notre approche : les lèvres. Le sourire engage en effet tout le visage et dépend essentiellement des relations entre les dents, les gencives et les lèvres. L’enjeu, pour nous, est d’avoir une perception esthétique plus globale du sourire, en éduquant notre œil à observer la troisième composante du sourire : les lèvres.
Cet article a ainsi pour objectif de montrer comment les lèvres et leur motilité participent à l’harmonie du sourire. Après avoir présenté leur terminologie, forme, volume et mobilité, nous conclurons sur des considérations cliniques.

Terminologie

C’est la partie exobuccale des lèvres, qui s’étend du nez au sillon labio-mentonnier, que nous examinons (fig. 1). Chaque lèvre est divisée en deux parties : la lèvre blanche au revêtement cutanée et le vermillon « la lèvre rouge » au revêtement…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Esthétique

Article réservé à nos abonnés La pluridisciplinarité au cœur de la gestion thérapeutique des réhabilitations esthétiques

Écouter, observer et… savoir dire non La première étape consiste, avant toutes choses, à écouter le patient afin de pouvoir...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Érosion/infiltration Les clefs de la réussite par une bonne validation de l’accès à la lésion

La procédure d’érosion/infiltration est une thérapeutique connue et abondamment décrite dans la littérature [2, 3]. Il s’agissait au départ de...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Préparation idéale de facette adaptée au cas par cas

Objectif technique Pouvoir assurer la conception des facettes en céramique plurales ou unitaires, quelle que soit la nature du matériau...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Zircone et polissage

Questions… 1.  Existe-t-il plusieurs types de zircone avec différentes propriétés mécaniques ou optiques influençant les indications thérapeutiques ? 2. Les...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Lumière sur les différents types d’éclaircissements dentaires

Quelles sont les étiologies des dyschromies dentaires ? Avant tout traitement, il convient de déterminer l’étiologie des colorations dentaires. Selon leur...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Le gradient thérapeutique

Les facettes Les premières facettes en céramique furent posées par Charles Pincus dans les années 1930, afin d’améliorer le sourire...