Limiter l’usure des systèmes de rétention en prothèse amovible complète implanto-retenue grâce à un système d’attachement innovant

  • Par
  • Publié le . Paru dans Stratégie Prothétique n°5 - 30 novembre 2014 (page 333-340)
Information dentaire
Quels sont les avantages des prothèses amovibles complètes stabilisées par attachements axiaux ?
Quels sont les problèmes d’usure liés au système Locator® ?
Comment les contourner ?

Obtenir une stabilité suffisante pour une prothèse amovible complète (PAC) mandibulaire représente toujours un défi clinique, quel que soit le patient. En effet, la crête ostéomuqueuse sur laquelle la PAC mandibulaire repose n’offre qu’une très faible surface d’appui en forme de fer à cheval, d’un tubercule rétromolaire à l’autre. Sa hauteur est souvent irrégulière, et parfois même pratiquement inexistante (1). La perte des dents, facteur étiologique principal de la résorption osseuse, et le remaniement osseux qui, avec l’âge, se caractérise par une ostéolyse prédominante sur l’ostéogenèse physiologique conduisent à une résorption chronique, progressive et inéluctable. Celle-ci se trouve parfois accentuée par des prothèses amovibles inadaptées (surcharge, instabilité) (2). L’instabilité des prothèses amovibles complètes mandibulaires est de ce fait une doléance récurrente des patients concernés par ce type de réhabilitation.
Les prothèses fixées plurales entièrement supportées par des implants constituent la réponse la plus adaptée aux problèmes d’instabilité des prothèses amovibles. Cependant, pour des raisons anatomiques et/ou économiques, la stabilité des prothèses amovibles complètes peut être très avantageusement améliorée grâce à l’emploi de compléments de rétention solidaires seulement de deux implants situés en position parasymphysiaire où l’on trouve généralement encore assez de volume osseux pour les recevoir. On parle alors de prothèse amovible complète à rétention implantaire (PACIR) ou encore de prothèse amovible complète supra-implantaire (PACSI). Depuis 2002, et la conférence de consensus de Mc Gill, les auteurs s’accordent à dire que chez le patient édenté mandibulaire, le minimum thérapeutique recommandé est une prothèse amovible complète implanto-retenue sur deux implants posés dans la région parasymphysaire (3, 4). Dans ce cas, les systèmes d’attachements…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Prothèse

Article réservé à nos abonnés Intérêt de la prévisualisation esthétique virtuelle en prothèse amovible complète immédiate maxillaire

Malgré les progrès très importants de la prévention et des traitements conservateurs, l’avulsion d’une dent reste un acte très fréquent...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Approche esthétique conventionnelle et gestion du point interincisif

La détermination tridimensionnelle du point interincisif (PI) chez l’édenté complet est un facteur primordial pour la restauration de son esthétique. Elle...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Prothèse transitoire ou immédiate d’usage : quand, comment ?

Préalable Peut-on se prévaloir d’un enseignement des connaissances exclusivement fondées sur une expérience clinique personnelle ? C’est le terme exclusivement...
Prothèse fixée

Article réservé à nos abonnés Réhabilitation totale fixée maxillaire en contexte crestal très déficient

Les patients totalement édentés au maxillaire peuvent souhaiter une prothèse fixe plutôt qu’une prothèse amovible. Malheureusement, le volume osseux peut...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés La prothèse complète implantaire sur coiffes télescopes : ça vous parle ?

Le traitement implantaire de l’édenté total a beaucoup évolué durant ces quarante dernières années. N’oublions pas que le concept d’ostéointégration...
Prothèse fixée

Article réservé à nos abonnés Prothèse fixée plurale ou implantaire : j’extrais, je comble ?

Après extraction d’une dent, il se met en place trois types de phénomènes. Tout d’abord, à court terme se déclenche...