• Écrit par
Enquête

Matériaux d’enregistrement de l’occlusion en prothèse fixée

Télécharger la formation
Information dentaire

La Revue

Thérapeutique cabinet-laboratoire
5 numéros par an

Abonnez-vous

Quelle est la fréquence des demandes de retouches occlusales au laboratoire ? Quels sont les matériaux utilisés pour améliorer l’occlusion ? Quelle est l’origine supposée des problèmes de réglages de l’occlusion ?

Le point de vue des praticiens et des prothésistes

Pour les praticiens et les prothésistes, l’enregistrement du rapport interarcade en prothèse fixée est une étape fondamentale, aussi bien dans la démarche diagnostique que dans la réalisation du traitement prothétique (1). Le non-respect de sa mise en œuvre peut nuire à l’intégration prothétique ainsi qu’à la santé de l’appareil manducateur, qui sont deux impératifs essentiels à respecter (2).

Cette étape intervient une fois que le praticien a choisi la position occlusale de référence à enregistrer : la relation myocentrée (RMC) ou l’occlusion d’intercuspidation maximale (OIM) (3). Il existe actuellement de nombreux matériaux qui permettent de réaliser cet enregistrement au sein des cabinets dentaires (2, 3).

Pourquoi sont-ils choisis ? Sont-ils appréciés par les prothésistes ? Peu d’investigations ont été menées pour évaluer la préférence dans les habitudes des praticiens en prothèse fixée. Ces interrogations nous…

Les commentaires sont fermés.