Maîtriser les facteurs d’échec en prothèse amovible complète supra-radiculaire

  • Par
  • Publié le . Paru dans Stratégie Prothétique n°1 - 15 février 2021 (page 58-65)

9. Parallélisme des axes radiculaires.

Information dentaire
  1. Quels sont les facteurs d’échec en prothèse amovible complète supra-radiculaire ?
  2. Quels sont les paramètres à respecter pour réussir une réhabilitation par prothèse amovible complète supra-radiculaire ?

    La prothèse amovible complète supra-­radiculaire désigne une restauration prothétique qui utilise en complément de rétention et/ou de sustentation les racines dentaires résiduelles.

    Le succès à long terme de cette réhabilitation prothétique dépend du respect d’un certain nombre de facteurs impliquant aussi bien le patient que le praticien : le maintien d’une hygiène excellente, le choix approprié des moyens de rétention, l’intégration au sein du volume prothétique de la situation des dents piliers ainsi que les attachements ou barre de conjonction qui y sont agrégés, la rigueur de réalisation et de la maintenance…

    Face un édentement subtotal, le praticien a, depuis longtemps, cherché à retarder l’échéance de l’extraction des dernières dents en réalisant des restaurations prothétiques progressives telles que les prothèses partielles transitoires ou les prothèses complètes supra-­radiculaires [1,2].

    Cette dernière se définit comme étant une prothèse à appui dento-muqueux ; recouvrant l’ensemble des surfaces d’appui, conservant et utilisant les racines restantes pour améliorer la sustentation, la stabilisation et/ou la rétention [3].

    Lorsque son indication est bien posée, cette réhabilitation procure de nombreux avantages :

    • Physiologique : la conservation des dents, d’une part, assure le maintien du niveau osseux dans tous les plans et, d’autre part, limite l’enfoncement de la prothèse et prévient la résorption osseuse secondaire lorsque les appuis radiculaires sont correctement situés sur l’arcade [4-6].
    • Biomécanique : l’exploitation des racines résiduelles comme support de moyens de rétention complémentaires (attachements axiaux ou barre de conjonction) améliore considérablement l’équilibre prothétique (rétention, stabilisation, sustentation).
    • Fonctionnel : du fait du maintien de la proprioception desmodontale et de l’augmentation de la stabilité et de la rétention…

    Cet article est réservé aux abonnés.
    Pour lire la suite :

    Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
    Mot de passe
    oublié ?

    Vous pouvez également :

    Acheter l'article En version numérique
    Acheter le numéro À l'unité

    Thèmes abordés

    Sur le même sujet

    Prothèse

    Article réservé à nos abonnés À propos d’un bridge collé cantilever en céramique antérieur

    Dans les descriptions classiques, le bridge collé est composé d’un intermédiaire et de deux ailettes métalliques qui sont collées sur...
    Prothèse

    Article réservé à nos abonnés Il était une fois… le bridge collé en extension

    Quel est le parcours clinique et scientifique qui a permis de faire émerger puis de valider ce concept esthétique et...
    Prothèse

    Article réservé à nos abonnés Bridge collé canin tout numérique : apport de la zircone multicouche

    Le remplacement prothétique d’une canine maxillaire chez l’adolescent est délicat en raison des fortes contraintes esthétiques et fonctionnelles. Cette clé...
    Prothèse

    Article réservé à nos abonnés Bridge cantilever à appui vestibulaire et pontique ovoïde

    Chacune des solutions disponibles en l’absence d’une dent dans le secteur antérieur présente des avantages et des inconvénients, et la...
    Prothèse

    Article réservé à nos abonnés Le cantilever céramique : et pourquoi pas l’ailette canine ?

    Il y a plus de vingt ans maintenant, ces conceptions ont été révolutionnées par les propriétés améliorées des céramiques, notamment...
    Implantologie Prothèse

    Article réservé à nos abonnés Les conséquences du non-remplacement des dents extraites ou absentes

    Causes de l’absence dentaire [3, 4] Il existe plusieurs explications à l’absence d’une ou plusieurs dents sur l’arcade : l’agénésie...