Mesures d’hygiène et prothèses amovibles en résine

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°34 - 9 octobre 2019 (page 4-5)
Information dentaire
Article analysé Papadiochou S, Polyzois G. Hygiene practices in removable prosthodontics : A systematic review. Int J Dent Hyg 2018 ; 16 (2) : 179-201.

La mise en œuvre de moyens d’hygiène adaptés est très importante chez les porteurs de prothèses amovibles pour prévenir les infections buccales, mais aussi systémiques auxquelles les patients concernés, souvent âgés, sont plus vulnérables.

Les auteurs de cet article nous rappellent que l’objectif principal de ces procédés est d’éliminer les micro-organismes pathogènes bactériens ou mycosiques qui colonisent facilement la résine acrylique. Si le brossage représente la méthode la plus communément employée par son efficacité, sa simplicité et son faible coût, les solutions nettoyantes de nature chimique variée, des nettoyeurs à ultrasons ou encore des procédés physiques par irradiation photodynamique ou micro-ondes peuvent aussi être envisagés.

Quelle est l’efficacité de ces différentes méthodes et quels sont leurs effets sur l’intégrité des prothèses, en particulier la couleur et la stabilité dimensionnelle ? Cette revue systématique à la méthodologie particulièrement rigoureuse s’emploie à répondre tout en s’intéressant également aux habitudes d’hygiène des patients concernés. La sélection des articles inclus a été conduite de manière drastique sur les publications en anglais référencées par les bases de données les plus exigeantes entre janvier 1995 et décembre 2016.

On apprend ainsi que plus de la moitié des porteurs de prothèses ne les enlèvent pas la nuit. Les femmes, qui appliquent une fréquence de nettoyage supérieure à celle des hommes, sont aussi plus nombreuses à retirer leur prothèse la nuit. Si le brossage manuel est la méthode la plus employée, moins de 60 % des porteurs de prothèses le font au moins une fois par jour, tandis que seulement un quart d’entre eux rapportent utiliser fréquemment des tablettes nettoyantes, pourtant souvent recommandées par les professionnels de santé.

Concernant l’efficacité des méthodes, les auteurs rapportent que les…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Prothèse amovible

20 ans de prothèse amovible complète au laboratoire

Considéré comme incurable durant des centaines d’années, l’édenté total a fait preuve de patience pour se voir offrir les prémices...
Prothèse amovible

20 ans de prothèse amovible complète : clinique

Notre profession est tributaire du geste. Ce dernier ne peut se soustraire à l’apprentissage. L’enseignement par des « Maîtres » supposés avoir...
Prothèse amovible

20 ans de traitements par prothèse partielle amovible

La prothèse amovible partielle (PAP) est l’expression prothétique la plus ancienne pour pallier les désordres bucco-dentaires causés par l’édentation. On...
Prothèse Prothèse amovible

Gestion d’une perte de rétention en prothèse amovible complète

Face à la perte de rétention tardive d’une prothèse amovible complète unimaxillaire, unimandibulaire ou maxillo-mandibulaire, le praticien présumant une perte...
Prothèse amovible

Prothèse amovible pédiatrique : accompagner la croissance d’un patient atteint du syndrome de Di George à l’adolescence

Le syndrome de Di George, ou syndrome vélo-cardio-facial (délétion 22q11), présente un large spectre phénotypique de modéré à sévère pouvant...
Prothèse amovible

Traitement et coulée des empreintes de prothèse amovible

Que ce soit en prothèse amovible complète ou partielle, les empreintes reçues au laboratoire doivent être manipulées et coulées avec...