Orthodontie questions-réponses

  • Par
  • Publié le . Paru dans Profession Assistant(e) Dentaire n°4 - 15 septembre 2023 (page 40-41)
Information dentaire

Même si l’orthodontie est une spécialité à part entière, la demande d’information des patients est quotidienne dans les cabinets d’omnipratique.

L’assistant(e) dentaire est souvent au centre de ces interrogations. Voici quelques pistes pour vous aider à répondre… avant de prendre l’avis d’un orthodontiste, bien sûr !

À quel âge doit-on consulter un orthodontiste ?

Selon les autorités de santé, la première consultation doit se faire avant 6 ans, car certaines anomalies peuvent être décelées chez le jeune enfant et corrigées avant la puberté.

Si l’enfant présente un problème fonctionnel (respiration par la bouche, déglutition infantile…), on réalise une éducation fonctionnelle et le patient sera adressé chez l’oto-rhino- laryngologiste et l’orthophoniste.

En cas de problème osseux (squelettique), l’ortho­dontiste proposera un traitement orthopédique qui aidera leur croissance.

En cas de problème des dents uniquement (chevauchement et malpositions), le traitement orthodontique sera fréquemment réalisé lorsque toutes les dents définitives sont en place.

Combien de temps dure un traitement d’orthopédie dentofaciale ?

La durée est variable en fonction des objectifs thérapeutiques et des malpositions ou malformations initiales. Si le traitement orthopédique débute vers 6 à 7 ans, il peut être interrompu par une période durant laquelle on contrôlera la bonne évolution des dents, puis le traitement orthodontique prendra le relais. Un traitement orthopédique durera en moyenne 6 à 12 mois, et un traitement orthodontique de 6 à 36 mois.

Quels sont le coût et la prise en charge du traitement orthodontique ?

Pour les enfants de moins de 16 ans, après acceptation de la demande d’entente préalable, la Sécurité sociale prend en charge une partie des frais orthodontiques. Cette demande est renouvelable cinq fois, donc trois ans de traitement au maximum. Au-delà, le traitement est à la charge du patient, sauf la contention (2 ans) qui est prise en charge normalement.

En fonction des contrats, certaines mutuelles prennent en charge le supplément d’honoraires.

Après 16 ans, il n’y a plus de prise en charge par la Sécurité sociale. Cependant, certaines mutuelles peuvent prendre le relais. Dans tous les cas, l’orthodontiste…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

ODF

Article réservé à nos abonnés Orthodontie et rééducation myofonctionnelle orofaciale assistée par gouttière

Rééducation myofonctionnelle orofaciale : la clef de voûte de la stabilité thérapeutique La rééducation myofonctionnelle orofaciale (RMOF) prend en compte l’ensemble des...
ODF

Article réservé à nos abonnés Troubles des conduites alimentaires : incidences sur la prise en charge orthodontique

Les différents troubles du comportement alimentaire Le DSM V définit six groupes de pathologies que l’on peut définir brièvement de...
ODF

Article réservé à nos abonnés La dysmorphophobie chez l’adolescent et les conséquences en orthopédie dento-faciale

Nous n’aborderons ici que la « demande » de traitement chez l’adolescent dans sa dimension esthétique. Les indications et les bénéfices fonctionnels...
ODF

Article réservé à nos abonnés L’assemblage collé en orthodontie (Partie 2) : Adhésion à l’émail

Depuis les travaux de Buonocore, suivis de ceux de Newman et Miura, puis l’introduction de la technique du mordançage acide...
Biomatériaux ODF

Article réservé à nos abonnés L’assemblage collé en orthodontie (partie 1) : définition et données actuelles

Les travaux de Buonocore en 1955, puis ceux de Bowen en 1965 ont ouvert la voie du collage d’attaches orthodontiques...
ODF

Article réservé à nos abonnés Gestion de la « période de contention » chez l’adulte

Ne pas confondre dispositif de maintien et période de contention Le dispositif de maintien est la pièce maîtresse de la...