Ostéopétrose et pycnodysostose, un modèle physiopathologique d’ostéonécrose des mâchoires induite par les antirésorptifs osseux

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°21 - 26 mai 2021 (page 44-50)
Information dentaire

L’ostéopétrose et la pycnodysostose sont des maladies génétiques rares à l’origine d’une hyperdensité osseuse. Elles sont parfois à l’origine de complications maxillo-faciales, comme l’ostéomyélite, dont la symptomatologie présente de grandes similitudes avec celle des ostéochimionécroses (OCN) [1, 2].

L’objectif de cet article est de revisiter la physiopathologie des OCN à la lumière de ce que nous connaissons de ces deux pathologies ostéocondensantes.

Physiopathologie des OCN et similitudes avec certaines maladies ostéocondensantes

Il existe différentes maladies osseuses d’origine génétique caractérisées par une ostéosclérose (c’est-à-dire une hyperdensité osseuse), telles que l’ostéopétrose et la pycnodysostose. Les mécanismes physiopathologiques impliqués dans ces pathologies sont à l’origine de diverses manifestations, comme une petite taille (fig. 1) ou une fragilité osseuse accrue. Elles peuvent également avoir des répercussions au niveau de l’os maxillaire ou mandibulaire : on parle alors d’osétomyélite. L’ostéopétrose et la pycnodysostose sont des maladies génétiques rares dont la physiopathologie repose sur un mécanisme cellulaire commun aux médicaments antirésorbeurs osseux, puisqu’il implique les ostéoclastes. L’activité des ostéoclastes est étroitement régulée par la voie de signalisation RANK/RANKL/OPG. Une diminution du RANKL, ou une augmentation de l’OPG, entraîne une diminution de la résorption osseuse. La cathepsine K (CTSK) a également été identifiée comme marqueur de l’activité ostéoclastique. L’altération de ces voies de signalisation de l’activité ostéoclastique peut être en rapport avec une perte de fonction d’origine génétique (ostéopétrose, pycnodysostose) ou bien résulter d’une inhibition médicamenteuse (antirésorbeur osseux).

Les OCN

La physiopathologie des OCN liées aux antirésorbeurs osseux n’est pas encore complètement élucidée. Plusieurs hypothèses ont été proposées pour expliquer la localisation exclusive de l’OCN aux os maxillaires et mandibulaires. La diminution du remodelage osseux par inhibition de la résorption osseuse assurée par les ostéoclastes est le premier mécanisme évoqué. En effet, les bisphosphonates (BP) inhibent la résorption osseuse en induisant l’apoptose des ostéoclastes matures, et le dénosumab agit en empêchant la formation d’ostéoclastes…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Médecine

Article réservé à nos abonnés Soins de support en cancérologie : accompagnement et hygiène bucco-dentaire pendant tous les temps thérapeutiques

Les cancers de la tête et du cou représentent près de 5 % de toutes les tumeurs malignes. En 2018, ils...
Médecine

Article réservé à nos abonnés Le patient blessé au cabinet dentaire de l’examen à la rédaction du certificat médical initial

L’exercice de la médecine bucco-dentaire impose aux chirurgiens-dentistes des devoirs légaux et déontologiques. Parmi ces obligations, on retrouve l’établissement de...
Médecine

Article réservé à nos abonnés Le chirurgien-dentiste face à une situation d’urgence médicale

Cas clinique Monsieur X est un grand-père très attentionné. Il passe beaucoup de temps avec ses petits-enfants. Sa femme lui dit...
Médecine

Article réservé à nos abonnés Manifestations bucco-dentaires des maladies rares

Est qualifiée de maladie rare, une affection qui touche moins d’une personne sur 2 000. Cela représente 3 à 4 millions...
Médecine

Article réservé à nos abonnés Intelligence artificielle en médecine orale : comprendre les enjeux éthiques et juridiques pour mieux s’y préparer

L’intelligence artificielle : rêve ou réalité dans nos cabinets ? L’intelligence artificielle (IA) représente une véritable révolution dans le domaine biomédical. L’augmentation du volume des données...