Overlay en composite réalisé par impression 3D : un des premiers cas cliniques et premières réflexions

  • Par
  • Publié le . Paru dans Biomatériaux Cliniques n°2 - 15 octobre 2021 (page 70-76)

1.Radiographie rétroalvéolaire préopératoire montrant une lésion carieuse occlusale extrêmement volumineuse sur 46.

Information dentaire
L’impression 3D s’est énormément développée durant la crise du Covid-19 : à tel point que cette technologie qui apparaissait encore il y a encore deux ans comme émergente dans nos pratiques permet désormais de réaliser de nombreux dispositifs médicaux transitoires mais également d’usage.
À partir de la description d’un temps par temps clinique ayant permis la réalisation l’un des premiers overlays d’usage imprimé en France, nous discuterons les nouvelles potentialités futures mais également les limites actuelles des restaurations partielles collées réalisées par impression 3D.
Cette preuve de concept vise à informer le lecteur sur ce qui est déjà réalisable cliniquement et légalement, ainsi que sur la relative prudence que nous devons avoir face à ces évolutions industrielles, qui arrivent plus vite sur le marché que l’évaluation clinique et in vitro indépendante.

La fabrication additive, plus couramment appelée impression 3D, est abordée depuis maintenant plusieurs années dans le domaine de la médecine bucco-dentaire. Si elle fut d’abord cantonnée à une utilisation industrielle, la réduction progressive des coûts d’équipement a permis de la voir progressivement se développer dans notre profession. La crise du Covid-19, où de nombreux professionnels de santé ont participé à la fabrication de dispositifs médicaux en rupture d’approvisionnement [1,2], a été un second accélérateur de sa démocratisation et une prise de conscience sur ses potentiels apports [3].

Problématique

Deux grandes technologies de fabrication additives ont été rapportées en médecine bucco-dentaire [4,5] : les imprimantes à dépôt de fil basées sur le principe d’extrusion de matière [6] et les imprimantes fonctionnant par un procédé de photopolymérisation en cuve [7]. Parmi ces dernières, nous distinguons les imprimantes qui fonctionnent par projection d’un faisceau laser ponctuel (stéréolithographie, SLA) et celles qui fonctionnent par projection d’une image lumineuse (Digital Light Processing).

Afin d’être mises en œuvre, ces technologies, pilotées numériquement, sont intégrées dans une chaîne numérique. Les fichiers numériques de conception majoritairement exploités sont basés sur un modèle géométrique polygonal au format universel STereoLitography (.stl).

Actuellement, les technologies SLA et DLP sont les seules qui offrent des solutions viables pour la production de dispositifs médicaux (DM) à usage intrabuccal, mais jusqu’à récemment, ses apports nombreux se limitaient à la réalisation d’éléments de prototypage (cire calcinable), de diagnostic (modèles d’études) ou d’éléments amovibles de grande étendue (gouttières de collage indirect en orthodontie, gouttières de bruxisme, porte-empreinte individuel voire prothèses amovibles) [8].

Plus récemment ont été proposées…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Le choix des dents prothétiques : un enjeu pour le praticien

Les dents en céramique ont longtemps constitué le gold standard en prothèse amovible. Historiquement le plus ancien, ce matériau alliait...
Biomatériaux Prothèse

Article réservé à nos abonnés Les alternatives au cobalt-chrome en prothèse amovible partielle

Les alliages de cobalt-chrome (Co-Cr) ont une place prépondérante au sein de notre pratique, tant en prothèse fixée qu’amovible. Leurs...
Biomatériaux Prothèse

Article réservé à nos abonnés Analyse de l’exactitude de l’usinage des châssis métalliques en titane conçus à l’aide du logiciel Circle-CAD

La prothèse partielle est l’une des plus anciennes thérapeutiques prothétiques. à la fin du XIXe siècle et au début du...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Réparer : une option sous-utilisée !

Cette dent a été traitée trois ans plus tôt avec une thérapeutique de maintien de la vitalité pulpaire (VPT) (proximité...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Le Microscope Électronique à Balayage (MEB)

Méthodes de caractérisation Le microscope électronique à balayage (MEB) fait partie des techniques d’analyse observationnelle. Il est fréquemment utilisé dans...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Le relargage de bisphénol A et de divers monomères en orthodontie

La cavité buccale est un environnement complexe et agressif et bien que les matériaux que nous plaçons en bouche doivent...