Planification des traitements implanto-prothétiques

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°41 - 24 novembre 2021 (page 52-68)

l. Assemblage des coiffes en or (rétention en friction sur les zones morses) ; digues de protection pour éviter la fusée du matériau adhésif.

Information dentaire

Le plan de traitement implantaire s’inscrit dans un objectif plus général de restauration de la santé bucco-dentaire dans toutes ses composantes. Le projet prothétique surplombe tout l’édifice thérapeutique qui rassemble de nombreuses disciplines, souvent complémentaires, comme le démontre ce numéro spécial. Une conception globale adaptée aux souhaits du patient et aux contraintes identifiées l’emporte sur des orientations préétablies. Comme dans d’autres disciplines, la réflexion précède l’action et l’accompagne ; il est en effet nécessaire de réviser ou d’ajuster la mise en œuvre thérapeutique. Certaines circonstances peuvent bouleverser des étapes chirurgicales, mais ne doivent pas interférer avec la finalité du projet implanto-prothétique. Cette exigence implique que le plan de traitement ait anticipé les risques potentiels pesant sur les étapes de soins, mais aussi sur celles de suivi.

Exercice limité à la parodontologie et l’implantologie, Paris Praticien attaché à la consultation d’implantologie du service de chirurgie maxillo-faciale (hôpital de Villeneuve-Saint-Georges) DU Clinique d’Implantologie Chirurgicale etProthétique DIU de Reconstruction Pré et Péri-Implantaire CES de Biologie de la bouche, Parodontologie et Odontologie chirurgicale Directeur adjoint du DU d’Implantologie Orale et Maxillo-Faciale

Architecture du plan de traitement implantaire

L’établissement d’un plan de traitement adapté, raisonné et validé par l’équipe thérapeutique et incluant le patient constitue la phase décisive du projet. En implantologie, ce processus s’apparente souvent à celui pratiqué en architecture (comme le postulait C. Misch [1]) : le rendu architectural est conçu avant les fondations. Des directives comparables animent le plan de traitement implantaire : la composante chirurgicale œuvre au service de la composante prothétique. Plusieurs étapes de conceptions se succèdent : esquisses, plans préalables détaillant la construction et expliquant chaque aspect du projet qui doit répondre à un cahier des charges fonctionnel, esthétique et financier. Les risques environnementaux ou propres au site font l’objet d’analyse, et des expertises extérieures sont parfois requises. Une fois que le maître d’œuvre et le maître d’ouvrage se sont accordés sur ces bases vient le temps du tracé et des calculs de répartition des forces et charges exercées sur la structure qui orientent les caractéristiques des fondations. De la même manière, « ce n’est qu’après avoir envisagé et déterminé la prothèse que l’on peut déterminer les piliers définitifs, la taille et l’emplacement de l’implant, ainsi que les besoins osseux disponibles pour supporter la restauration spécifique prédéterminée ».

Des réhabilitations implantaires fiables mais non exemptes de complications

Si l’indication de traitement…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Implantologie prothétique

Article réservé à nos abonnés Le guide à étage : nouvel atout thérapeutique après reconstruction osseuse pré-implantaire

Grâce aux progrès technologiques et à l’avènement des flux de travail numérique continu, l’implantologie assistée par ordinateur (CFAO) devient pratique...
Implantologie prothétique

Article réservé à nos abonnés Gestion d’un échec dans la prise en charge implanto-prothétique d’un maxillaire totalement édenté

Situation thérapeutique Un patient consulte pour une prise en charge implantaire, il n’a pas de problème de santé particulier et...
Implantologie Implantologie prothétique

Article réservé à nos abonnés Un SSA (Sealing Socket Abutment) nouvelle génération, le SSASB

Grâce au numérique, il est désormais possible de réaliser l’empreinte optique le jour de la chirurgie implantaire et dans la...
Implantologie prothétique

Article réservé à nos abonnés Restaurations implanto-portées compensant un édentement bi-maxillaire encastré : la prise d’empreinte

Un patient se présente en consultation d’implantologie pour compenser ses édentements maxillaire et mandibulaire. Lors de cette première consultation, une...