Prédire simplement le résultat esthétique d’une réhabilitation prothétique implantoportée

  • Par
  • Publié le . Paru dans Stratégie Prothétique n°3 - 5 juin 2019 (page 210-216)
Information dentaire
Comment gérer des cas à fort enjeu esthétique ?
Qu’est-ce qu’un guide esthétique ?
Comment est-il réalisé ?
Quel est son pouvoir ?

Dans le secteur antérieur maxillaire, il est fondamental de pouvoir prédire le résultat esthétique à l’issue de la phase chirurgicale et de la phase prothétique. Les radiographies 2D et 3D apportent beaucoup d’informations quant au volume osseux disponible et de son adéquation avec le couloir prothétique. Elles permettent également d’avoir une bonne prédictibilité de la présence complète ou partielle des papilles. Le guide esthétique, outil complémentaire, apporte lui aussi de nombreuses autres informations qui permettront d’envisager sereinement le traitement implantaire. Ce guide esthétique réalisé avec des dents du commerce est très simple de mise en œuvre. Cet article a pour objectif d’illustrer ses avantages à travers un cas clinique.

Cas clinique

Un patient de 55 ans vient consulter pour avis prothétique. Il désire connaître les solutions envisageables pour le remplacement de ses incisives qu’il sait non conservables.
Lors de l’anamnèse, il peut exposer leur long passé thérapeutique, le fait qu’elles aient été dépulpées et couronnées. Suite à l’apparition de lésions inflammatoires d’origine endodontique (LIPOE), deux chirurgies de résections apicales avaient été réalisées, sans succès car des abcès persistent, occasionnant des douleurs chroniques au niveau du secteur antérieur maxillaire.
L’interrogatoire médical révèle une allergie à la roxithromycine et des allergies respiratoires à certains pollens. Aucun tabagisme n’est signalé.

L’examen endobuccal montre deux fistules en regard des apex de 12 et 21 (fig. 1). Nous notons la présence d’une classe III squelettique, d’une occlusion inversée du côté droit (fig. 2) et des édentements non compensés au niveau de 26 et 36. L’orthopantomogramme révèle la présence d’une volumineuse lésion kystique qui s’étend de la 12 à la 22 (fig. 3).

Une imagerie 3D est réalisée…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Prothèse

Utilisation d’un scanner intra-oral et d’un processus digital pour la réalisation d’une PAP

Cas clinique La patiente est âgée de 56 ans, présente une édentation Kennedy classe II div 1 à la mandibule...
Prothèse

Édentement unitaire antérieur : avec ou sans implant

Responsable scientifique : Mathilde Jalladaud Conférenciers : Myriam Dib, Matthias Kern, Ardnt Happe Adrien Marinetti   Durant son intervention, le Dr...
ODF Prothèse

Traitement orthodontique et prothétique d’une agénésie des incisives latérales supérieures chez un adolescent

L’agénésie des incisives latérales représente environ 20 % des agénésies [1], et est souvent bilatérale. L’absence des incisives latérales maxillaires peut...
Prothèse

Amélogenèse imparfaite et maladie rare : réhabilitation par prothèses amovibles

L’amélogenèse imparfaite (AI) est un groupe de maladies héréditaires hétérogènes sur le plan génétique et phénotypique qui affecte la qualité...
Prothèse

Esthétique du sourire et estime de soi

Dans de nombreuses cultures et à travers les âges, les dents symbolisaient la santé, la jeunesse, la beauté, la dignité,...
Prothèse

Traitement des usures dentaires grâce aux méthodes directes et indirectes en CFAO

La dentisterie adhésive a connu sa révolution [1] : nos soins ont un coût biologique quasi nul par rapport à...