Prise en charge des SAHOS chez l’enfant et l’adulte. À propos de deux cas cliniques

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°17 - 27 avril 2022 (page 40-50)
Information dentaire

Cet article vise à détailler à travers deux cas cliniques les différentes stratégies diagnostiques et thérapeutiques concernant le Syndrome d’Apnées-Hypopnées Obstructives du Sommeil (SAHOS). Une approche multidisciplinaire est nécessaire pour prendre en charge les patients avec SAHOS. Diagnostiqué à tout âge, le SAHOS constitue un enjeu de santé publique par les retentissements qu’il peut provoquer sur la qualité de vie des patients.

Physiopathologie du SAHOS

Le SAHOS est décrit, selon la Haute Autorité de Santé (HAS), « par la survenue, pendant le sommeil, d’épisodes anormalement fréquents d’interruptions de la ventilation (apnées) ou de réductions significatives de la ventilation (hypopnées), entraînant une hypoxémie et des micro-éveils » [1].

Ces interruptions de la ventilation sont causées par des obstructions partielles ou totales des voies aériennes supérieures pendant le sommeil, comme illustré par la figure 1, pouvant durer de 10 à 30 secondes, se produisent au moins 5 fois par heure de sommeil et peuvent se répéter une centaine de fois par nuit [2].

En France, la prévalence des SAHOS est estimée à 4 % de la population, enfants et adultes confondus, mais pourrait être sous-évaluée [4].

Évaluation du SAHOS

La Société de pneumologie de langue française (SPLF) définit le syndrome d’apnées hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS) par la présence de trois critères : A ou B et C (tableau 1) [1].

Tableau 1. Définition du SAHOS par la Société de pneumologie de langue française (SPLF) [1]

Critère A

Critère B

Somnolence diurne excessive non expliquée par d’autres facteurs

Deux, au moins, des critères suivants non expliqués par d’autres facteurs :

• ronflements sévères et quotidiens ;

• sensations d’étouffement ou de suffocation pendant le sommeil ;

• sommeil non réparateur

• fatigue diurne ;

• difficultés de concentration ;

• nycturie (plus d’une miction par nuit)

Critère C

Critère polysomnographique ou polygraphique : apnées + hypopnées ≥ 5 par heure de sommeil (index d’apnées hypopnées [IAH] ≥ 5)

Calcul de l’IAH

L’index d’apnée hypopnée (IAH) (tableau 2) définit le nombre de pauses respiratoires enregistrées par heure au cours d’une nuit de sommeil. La mesure de l’IAH peut être faite par analyse…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Occlusodontologie

Article réservé à nos abonnés Reconstruction en antéposition

Les chirurgiens-dentistes sont parfois confrontés à des réhabilitations orales complexes. Les difficultés peuvent être dues à des délabrements ou des...
Occlusodontologie

Article réservé à nos abonnés Reconstruction en antéposition

Les chirurgiens-dentistes sont parfois confrontés à des réhabilitations orales complexes. Les difficultés peuvent être dues à des délabrements ou des...
Occlusodontologie

Article réservé à nos abonnés Les infraclusions des molaires temporaires et la gestion du volume osseux résiduel

Quand un traitement orthodontique est indiqué dans le cadre de la persistance d’une molaire temporaire, l’orthodontiste doit toujours choisir entre...
Occlusodontologie

Article réservé à nos abonnés Gestion moderne de l’occlusion

Les évolutions constantes en dentisterie numérique nous ont amenés à adapter une grande partie des fondamentaux de l’occlusion aux nouveaux...
Occlusodontologie

Article réservé à nos abonnés Antéposition mandibulaire : une nouvelle approche de la prise en charge des classes II squelettiques hyperdivergentes avec béance antérieure

La prise en charge de patients présentant une classe II squelettique hyperdivergente présente certaines caractéristiques qui en font, en orthodontie,...
Occlusodontologie

Article réservé à nos abonnés Les contributions scientifiques de Rudolf Slavicek

Son histoire De par sa formation médicale (docteur en médecine en 1954 avec un début d’éducation clinique en cardiologie), en...