Prothèse complète implanto-portée: caractérisation de la fausse gencive en résine composite

  • Par
  • Publié le . Paru dans Stratégie Prothétique n°2 - 30 avril 2015 (page 71-78)
Information dentaire
Quels sont les matériaux adaptés pour améliorer le biomimétisme ?
Quels sont les avantages de la résine composite ?
Comment réaliser la caractérisation d’une prothèse ?

Le succès d’une restauration prothétique, qu’elle soit fixe ou amovible, unitaire ou multiple, repose sur des exigences fonctionnelles mais aussi, et surtout à l’heure d’un biomimétisme toujours plus poussé, sur des critères esthétiques. Ceux-ci se sont d’abord attachés à une reproduction fidèle des tissus dentaires minéralisés (« le White Esthetic Score ») jusqu’à atteindre un naturel quasi parfait. Progressivement s’est imposée la gestion et/ou reproduction des tissus parodontaux (« le Pink Esthetic Score »), en particulier lors de pertes de substances tissulaires ostéo-muqueuses importantes.
Parmi les artifices actuels, les résines acryliques traditionnelles, les céramiques et les résines composites permettent cette compensation tissulaire. Ce dernier matériau semble constituer une option appropriée en prothèse implantaire (1) et sa mise en œuvre sera illustrée par un cas clinique de réhabilitation complète implantoportée.

DE LA MACRO-ANATOMIE PARODONTALE à LA RÉALISATION PROTHÉTIQUE
Afin de reproduire le plus fidèlement possible les tissus gingivaux, une description anatomique, certes non exhaustive, du parodonte sain s’impose (fig. 1).



Celui-ci se compose de trois parties : la gencive marginale, la gencive attachée et la muqueuse alvéolaire (2).
La gencive marginale constitue la première portion bordant directement la dent ; elle délimite le sillon gingivodentaire. La réunion de deux portions adjacentes donne naissance à une papille interdentaire. De couleur rose pâle le long du collet de la dent, elle s’assombrit légèrement au niveau des papilles. Sa texture est lisse et brillante. Son volume est régulier et apparaît bombé de profil ; elle s’étend sur une hauteur de 1 à 1,5 mm.
La gencive attachée s’étend apicalement à la gencive marginale jusqu’à la ligne de jonction mucogingivale. De couleur rose pâle et de texture granitée…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Prothèse

Article réservé à nos abonnés Approche thérapeutique minimalement invasive chez l’adolescent : gestion de l’incisive latérale

L’agénésie est l’une des anomalies dentaires les plus couramment rencontrées avec une prévalence de 1,6 % à 9,6 % selon les études...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Coiffes télescopes dento-portées en polymère thermoplastique. Réflexions thérapeutiques autour d’un cas clinique

Un patient de 81 ans se présente en consultation dans le cadre d’une demande de réhabilitation prothétique mandibulaire. L’anamnèse indique...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Prothèse sur implant : mise en charge immédiate

Force est de constater que la réussite du traitement dépendra du sérieux de la mise en œuvre des étapes pré-prothétiques...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Praticien-prothésiste, le duo gagnant au service du patient édenté. Présentation du concept Aera Smile

Féru de lectures sur la prothèse dentaire et assidu à de nombreuses formations continues, Philippe Pisseloup a occupé son exercice...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Le système BDT. Version ibérique

Le système BDT (Burnout Denture Tooth Technique) compte chaque jour davantage d’utilisateurs du fait de la simplicité de son protocole,...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Approche de prothèse partielle sur obturateur. La prothèse au quotidien

Si l’on devait définir de façon simple et concise la prothèse maxillo-faciale au laboratoire en comparaison avec la prothèse amovible...