Prothèse maxillo-faciale : maîtriser les règles pour mieux les adapter

  • Par
  • Publié le . Paru dans Stratégie Prothétique n°4 - 15 septembre 2020 (page 333-341)

21. Les prothèses terminées vont pouvoir être mises en place.

Information dentaire
  1. Comment réhabiliter les patients ayant été traités pour un cancer du voile du palais ?
  2. Quelles sont les conséquences de la chirurgie d’exérèse ?
  3. Quelles sont les conséquences de la radiothérapie ?

La compensation d’un édentement total présente toujours des difficultés, certaines classiques (qualité de la rétention, esthétique, confort pour le patient), d’autres plus subtiles qui ne sont pas toujours visibles au premier coup d’œil. Sur le plan anatomique notamment, il n’est pas rare qu’une crête flottante, des tori ou encore des balcons osseux vestibulaires complexifient notablement la réalisation des prothèses complètes [1,2]. Ainsi, même lorsque le plan de traitement semble évident, une observation clinique rigoureuse de l’environnement « parodontal » modifié en l’absence des dents permet d’anticiper d’éventuelles difficultés anatomiques et de les lever en amont par des moyens chirurgicaux. De la même façon, cette observation associée à des examens complémentaires permettra de prévoir l’éventuelle pose d’implants qui, si elle ne précède pas nécessairement la pose de la prothèse, doit être de préférence d’emblée intégrée au plan de traitement. Ceci étant dit, dans certaines situations, les aménagements « parodontaux » nécessaires sont impossibles, compte tenu du contexte médical global ou de l’impossibilité chirurgicale. Pour les mêmes raisons, la pose d’implants comme complément de rétention peut se retrouver non recommandée ou sera envisagée en s’affranchissant des règles habituelles.

C’est une situation classique à la consultation de prothèse maxillo-faciale dans laquelle les patients présentent souvent des antécédents complexes : chirurgie d’exérèse, radiothérapie, etc.

C’est le cas de cette patiente, adressée par nos confrères ORL pour une réhabilitation prothétique et dont nous allons détailler le plan de traitement au cours de cet article.

Contexte médical

Madame V., âgée de 80 ans au moment de la consultation, a été traitée en 2014 pour un carcinome épidermoïde du voile du palais classé T2N2M0 (7e TNM), c’est-à-dire d’étendue modérée…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Implantologie Prothèse

Article réservé à nos abonnés Les conséquences du non-remplacement des dents extraites ou absentes

Causes de l’absence dentaire [3, 4] Il existe plusieurs explications à l’absence d’une ou plusieurs dents sur l’arcade : l’agénésie...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Prise en charge des complications biomécaniques en prothèse implanto-portée

Le recours à une réhabilitation prothétique par thérapeutique implantaire est, lorsque cela est possible, une solution de choix. L’emploi de...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Apport du concept de puits d’accès angulé en prothèse unitaire transvissée

Afin de répondre à la fois aux impératifs chirurgicaux et prothétiques, il est aujourd’hui acquis que la mise en place...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Extraction implantation temporisation immédiate : une méthode originale

Dans le respect du gradient thérapeutique énoncé par G. Tirlet et JP. Attal en 2009 [1], l’implantologie a logiquement pris...
Prothèse Prothèse fixée

Article réservé à nos abonnés Les différents moyens d’enregistrer la relation maxillo-mandibulaire en prothèse fixée implanto-portée

Une des particularités des prothèses implanto-portées est l’absence de ligament parodontal autour des implants. Les implants sont ankylosés, en contact...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Réhabilitation prothétique d’une patiente atteinte d’ostéopétrose

L’ostéopétrose ou « maladie des os de marbre » décrite par Albers-Schönberg en 1904 [1] est une maladie métabolique osseuse autosomique qui...