Préservation alvéolaire post- extractionnelle : biomatériaux, indications et techniques chirurgicales

  • Par
  • Publié le . Paru dans Réalités Cliniques n°4 - 15 décembre 2020 (page 284-294)

d.

Information dentaire
Lorsque le pronostic d’une dent est engagé et que l’avulsion de celle-ci est inévitable, il se produit une résorption alvéolaire post-extractionnelle. Ce phénomène est largement décrit dans la littérature. Pour pallier ce processus naturel, le praticien possède un large choix de techniques regroupées sous le nom de préservation de la crête alvéolaire (alveolar ridge preservation, ARP). Ces procédures s’inscrivent désormais dans l’arsenal thérapeutique du chirurgien-dentiste et ont pour objectif de maintenir la forme de la crête alvéolaire à l’aide de différents biomatériaux. Plusieurs critères de décision doivent être pris en compte pour orienter la stratégie pré- ou per implantaire.

Lorsque le pronostic d’une dent est engagé et que l’avulsion de celle-ci est inévitable, il se produit une résorption alvéolaire post-extractionnelle. Ce phénomène est largement décrit dans la littérature. Pour pallier ce processus naturel, le praticien possède un large choix de techniques regroupées sous le nom de préservation de la crête alvéolaire (alveolar ridge preservation, ARP). Ces procédures s’inscrivent désormais dans l’arsenal thérapeutique du chirurgien-dentiste et ont pour objectif de maintenir la forme de la crête alvéolaire à l’aide de différents biomatériaux. Plusieurs critères de décision doivent être pris en compte pour orienter la stratégie pré- ou per implantaire.

Les traitements conservateurs atteignent parfois leurs limites et le praticien est contraint de procéder à l’avulsion de la dent causale. Lorsqu’une solution implantaire est envisagée, il semble judicieux d’anticiper le futur volume osseux disponible. Cette réflexion nécessite une connaissance de la biologie du remodelage osseux ainsi que des moyens disponibles afin de limiter au maximum la résorption alvéolaire. Ces thérapeutiques ont pour but d’obtenir un résultat implantaire satisfaisant sur le plan fonctionnel et esthétique.

La résorption alvéolaire : un phénomène physiologique connu et quantifiable

L’os alvéolaire est en perpétuel remaniement grâce à un processus physiologique à l’origine d’une alternance entre ostéolyse et ostéo- formation. Il existe un équilibre entre l’activité des ostéoclastes et celle des ostéoblastes, et par conséquent entre la quantité d’os formé dans chaque unité de remodelage et la quantité d’os précédemment résorbé. La masse squelettique reste constante ; on parle d’homéostasie du tissu osseux [1,2].

Un déséquilibre de ce phénomène amène une résorption osseuse. Elle peut être d’origine physiologique ou pathologique lorsqu’un ensemble de facteurs…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Esthétique

Article réservé à nos abonnés Les « détails » de l’esthétique

Les critères anatomiques, au nombre de cinq sont : la forme de contour, le volume tridimensionnel, les lignes de transition,...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Les facettes dentaires, une thérapeutique minimalement invasive

Les praticiens sont de plus en plus confrontés à la demande esthétique de leurs patients, le sourire ayant une importance...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Esthétique et fonction : liaison numérique entre la clinique et le laboratoire

La complicité entre le laboratoire et le cabinet est aujourd’hui grandement améliorée par l’utilisation de nombreux outils numériques, qui modifient...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Restauration du sourire : “petits” moyens, grands résultats !

Lorsque des modifications sur des dents saines sont envisagées, le plus souvent chez de jeunes adultes demandeurs de traitements esthétiques...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Approche thérapeutique graduée du sourire étroit chez l’adulte : de l’orthodontie à la chirurgie

Le corridor buccal exerce une influence sur l’esthétique du sourire et constitue l’un des aspects les plus controversés. L’objectif est...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Usure érosive localisée : le principe de Dahl optimisé

Dans certaines situations cliniques d’usure dentaire essentiellement localisée au secteur antérieur, c’est-à-dire sans aucune, ou avec de faibles atteintes postérieures,...