Quand implanter ?

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°41 - 23 novembre 2022 (page 20-34)
Information dentaire
L’objectif de cet article est de faire le point sur les chronologies d’implantation après l’extraction dentaire et de déterminer les indications pour chacun de ces protocoles avec des exemples de cas cliniques.

Tels qu’ils étaient initialement décrits, les protocoles d’implantation proposaient de placer les implants dans des crêtes alvéolaires complètement cicatrisées, préconisant un temps de cicatrisation de 6 mois minimum après extraction [1, 2]. En 1978, l’implantation différée dans des crêtes alvéolaires complètement cicatrisées a été remise en question. Plusieurs auteurs [3] ont proposé le placement d’implants dans des tissus n’ayant pas nécessairement atteint une cicatrisation complète après l’extraction, voire une implantation immédiate.

Partant du principe qu’une cicatrisation complète n’était pas une condition impérative au succès de l’implant, le concept d’implantation précoce a émergé, prévoyant la pose de l’implant 4 à 16 semaines après extraction, lorsque la cicatrisation des tissus mous est atteinte ainsi, éventuellement, qu’un remodelage partiel de la crête alvéolaire [4].

Enfin, le placement d’implants immédiat de Tübingen, permettant de mettre en place l’implant dans une alvéole d’extraction fraîche a été introduit en 1978 [3]. Cependant, ce n’est que des années plus tard, grâce à une meilleure compréhension de l’interface os-implant et de la cicatrisation postextractionnelle, que cette méthode a progressivement gagné la confiance de la communauté scientifique ainsi que celle des cliniciens [5].

Aujourd’hui, après un nombre important d’évidences scientifiques accumulées, principalement au cours des deux dernières décennies, quatre chronologies différentes de placement implantaire sont décrites dans la littérature et peuvent être envisagées de manière fiable, à condition de respecter leurs indications [6].

Les timings d’implantation

La classification actuelle du placement des implants et des protocoles de mise en charge a été définie sur la base d’une revue de littérature systématique de Gallucci et al. en 2018 et acceptée lors d’une…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Implantologie

Article réservé à nos abonnés Intérêts des piliers de cicatrisation Iphysio dans la gestion du profil d’émergence en implantologie

Les critères de succès de l’ostéointégration sont définis depuis des décennies (immobilité de l’implant, pas de radio transparence autour de...
Implantologie chirurgicale

Article réservé à nos abonnés Greffes osseuses : incontournables ou surtraitement ? La battle

Responsable scientifique : Romain Doliveux Intervenants : Aurélien Thollot, Sepehr Zarrine La perte de l’organe dentaire est toujours suivie d’un remodelage alvéolaire...
Implantologie chirurgicale

Article réservé à nos abonnés Le défi de l’implant sous-sinusien

Responsable scientifique : Julien Mourlaas Intervenants : Frédéric Chamieh, Alexandre Dagba Proposée initialement par Tatum en 1977, reprise par Boyne...
Implantologie Implantologie prothétique Prothèse

Article réservé à nos abonnés Ma première prothèse sur implant

Responsable scientifique : Anne Benhamou Intervenante : Laurine Birault La prothèse sur implants constitue une solution thérapeutique fiable, présentant des...
Implantologie

Article réservé à nos abonnés Traitement d’une péri-implantite et son suivi : est-ce réellement aussi simple ?

Le patient 54 ans Parodontite traitée en 2015 stabilisée, puis plusieurs épisodes d’activation sur les dernières années Prise en charge...
Implantologie

Article réservé à nos abonnés Couple d’insertion élevé et péri-implantite

Le lien possible entre un couple d’insertion élevé et le déclenchement ultérieur d’une péri-implantite est parfois évoqué en conférence (Choukroun...