Réhabilitation prothétique à l’aide d’une technique « one-step, no-prep modifiée »

  • Par
  • Publié le . Paru dans Stratégie Prothétique n°4 - 15 septembre 2022 (page 258-265)
Information dentaire
– Est-il possible de réaliser une réhabilitation globale dans un contexte d’usure sans préparer les dents ?
– Qu’est-ce que la technique « one-step, no-prep » ?
– La CFAO peut-elle permettre d’accéder à de nouvelles thérapeutiques ?
– Quel matériau choisir pour ces réhabilitations globales collées a minima ?

L’usure dentaire, au sens large, est le nouveau défi de ces dernières années dans la prise en charge des patients. En effet, les changements d’alimentation, l’augmentation de l’hygiène dentaire et les parafonctions au sein des populations augmentent le nombre de patients atteints de destructions coronaires. Parmi les causes à l’origine de ces usures [1], on retrouve :

  • l’érosion causée par les attaques chimiques acides provenant soit de l’alimentation, soit de manière intrinsèque par des acides issus de reflux gastro-œsophagiens, ou lors de vomissements dans des pathologies de type anorexie-boulimie ;
  • l’attrition pathologique, dont le bruxisme est la cause majeure ;
  • l’abrasion deux ou trois corps, causée généralement par un brossage traumatique ou certaines habitudes iatrogènes, comme l’onychophagie ;
  • l’abfraction dont le mécanisme principal suspecté est une occlusion traumatique.

Il est à noter toutefois que l’usure dentaire est un mécanisme multifactoriel regroupant généralement deux ou plus des mécanismes d’usure susmentionnés [2, 3].

L’objectif de cet article est de présenter une réhabilitation complète d’une patiente atteinte d’usures dentaires, essentiellement érosives, à l’aide de la technique « one-step, no-prep modifiée ».

La technique « one-step, no-prep », que l’on pourrait traduire par « une étape, pas de préparations », correspond, lors d’une perte de substance généralisée modérée à sévère, à une réhabilitation complète de la bouche sans préparation dentaire en utilisant des matériaux usinables, par confection-fabrication assistée par ordinateur (CFAO), sans passage par une phase provisoire. Pour le cas clinique présenté, une phase de temporisation provisoire par mock-up a été effectuée en accord avec la patiente afin de valider le plan de traitement, d’où la requalification de technique « one-step, no-prep modifiée ».

Cas…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Prothèse

Article réservé à nos abonnés Le bridge collé cantilever postérieur en céramique – Partie 2.

Force et contrainte Rappelons tout d’abord une donnée applicable à toutes les restaurations. Les conséquences des sollicitations occlusales dépendent certes...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Le bridge collé cantilever postérieur en céramique – Partie 1.

Pour la restauration des édentements unitaires du secteur antérieur, l’introduction en France des bridges collés cantilever en céramique a été...
Prothèse amovible

Article réservé à nos abonnés À propos d’un cas de prothèse complète unimaxillaire : apports du titane en prothèse amovible

Le traitement d’un édentement complet uni-maxillaire est une situation thérapeutique délicate. En effet, la présence d’une arcade édentée opposée à...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Prothèse complète : un travail d’équipe

La réalisation d’une prothèse fait concourir trois acteurs de soins, à savoir le patient, le prothésiste et le praticien. Il...
Prothèse amovible

Article réservé à nos abonnés Techniques de réparation des prothèses amovibles partielles en résine

Les prothèses amovibles partielles en résine subissent régulièrement des fractures qui intéressent tous les constituants. En cas de fractures, les...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés La prothèse supra-radiculaire au service des édentements de longue étendue

En prothèse amovible partielle métallique (PAPM), les doléances des patients concernent essentiellement l’instabilité de leur prothèse lors de la mastication ;...