Relations de l’assistante dentaire avec le laboratoire de prothèse

  • Publié le . Paru dans Profession Assistant(e) Dentaire (page 22-25)
Information dentaire
L’assistante dentaire est l’un des principaux acteurs de la chaîne prothétique.
Elle joue un rôle de liaison très important avec l’équipe du laboratoire de prothèse, depuis le suivi des empreintes jusqu’à la réception des colis.

Les empreintes

L’empreinte est réalisée par le praticien, quel que soit le travail prothétique à effectuer (empreintes d’études, empreintes de prothèse fixée ou de prothèse amovible…).

Désinfection des empreintes (fig. 1).


L’idéal serait de couler immédiatement les modèles en plâtre au cabinet, juste après la prise d’empreinte. Mais il est tout à fait envisageable de confier la coulée de l’empreinte au laboratoire, à condition de prendre les précautions indispensables de conservation propres à chaque type de matériaux. L’assistante désinfecte les empreintes :
• rinçage à l’eau courante,
• désinfection avec une substance compatible avec le matériau à empreinte et le plâtre de coulée.
La désinfection peut être réalisée manuellement (pulvérisation d’un spray à base de chlorhexidine) ou mécaniquement (avec un hydrojet, assurant ainsi le maximum de “destruction microbienne”).

Conservation des empreintes

Selon le matériau concerné, l’empreinte est conservée dans diverses conditions :
• plâtre : à l’abri des chocs,
• pâte thermoplastique : à l’abri de la chaleur,
• pâte eugénol oxyde de zinc : dans une feuille de papier aluminium,
• polysulfures : en milieu thermostable,
• polyéthers : à l’abri de l’air,
• hydrocolloïdes irréversibles (alginates) : en milieu humide, mais non saturé en eau.

Le cahier de prothèses au cabinet

En pratique, l’assistante dentaire doit tenir un cahier sur lequel elle inscrit toutes les notes concernant les travaux prothétiques à réaliser :
• le nom du laboratoire,
• le nom du patient (sous forme de code),
• la nature des travaux (prothèse fixée ou amovible, complète ou partielle),
• la nature des travaux (alliages précieux ou non précieux),
• la nature du cosmétique (résine, céramique, zircone …),
• la date d’envoi au laboratoire,
• la date de retour,
• le porte empreinte envoyé…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Prothèse

Article réservé à nos abonnés Approche thérapeutique minimalement invasive chez l’adolescent : gestion de l’incisive latérale

L’agénésie est l’une des anomalies dentaires les plus couramment rencontrées avec une prévalence de 1,6 % à 9,6 % selon les études...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Coiffes télescopes dento-portées en polymère thermoplastique. Réflexions thérapeutiques autour d’un cas clinique

Un patient de 81 ans se présente en consultation dans le cadre d’une demande de réhabilitation prothétique mandibulaire. L’anamnèse indique...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Prothèse sur implant : mise en charge immédiate

Force est de constater que la réussite du traitement dépendra du sérieux de la mise en œuvre des étapes pré-prothétiques...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Praticien-prothésiste, le duo gagnant au service du patient édenté. Présentation du concept Aera Smile

Féru de lectures sur la prothèse dentaire et assidu à de nombreuses formations continues, Philippe Pisseloup a occupé son exercice...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Le système BDT. Version ibérique

Le système BDT (Burnout Denture Tooth Technique) compte chaque jour davantage d’utilisateurs du fait de la simplicité de son protocole,...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Approche de prothèse partielle sur obturateur. La prothèse au quotidien

Si l’on devait définir de façon simple et concise la prothèse maxillo-faciale au laboratoire en comparaison avec la prothèse amovible...