• Écrit par

Restauration prothétique fixée dans l’enfance : les couronnes pédiatriques en zircone

Télécharger la formation
Information dentaire

La Revue

La formation d’excellence
4 numéros par an

Abonnez-vous

Les anomalies de structure amélaire peuvent avoir des répercussions fonctionnelles, esthétiques et psychologiques majeures dès la petite enfance. La prise en charge des patients doit être précoce et doit s’appuyer sur des approches restauratrices fixées. D’apparition récente, les coiffes pédiatriques en zircone (CPPz) sont une option thérapeutique pour le traitement des anomalies de structure de l’émail, bien qu’elles ne fassent pas encore partie des recommandations. Le traitement des patients présentant une anomalie de structure amélaire peut être complexe, selon l’ampleur de l’atteinte et le nombre de dents à restaurer. Une optimisation et une adaptation des principes de mise en œuvre des CPPz sont utiles. Au travers de cas cliniques, nous illustrerons le traitement d’enfants présentant des anomalies de structure de l’émail à l’aide de CPPz, du cas simple au cas complexe, de la pose au suivi des restaurations.

Les anomalies de structure des dents temporaires se manifestent par des atteintes très diverses : des anomalies de teinte, de morphologie, d’état de surface, des pertes de substances, des usures, des lésions carieuses voir infectieuses associées… Les répercussions fonctionnelles, esthétiques et psychologiques peuvent être majeures dès la petite enfance [1, 2].

En cas de délabrement important et d’atteinte généralisée, d’attrition et de perte de dimension verticale, l’utilisation d’une approche restauratrice fixée est recommandée [3, 4]. Différentes options thérapeutiques sont envisageables : couronnes pédiatriques préformées métalliques (CPPm), couronnes pédiatriques préformées métalliques recouvertes d’un matériau esthétique dites à incrustation (CPPi), restaurations composites à l’aide de moules transparents (strip crown, SC), couronnes pédiatriques préformées en zircone (CPPz) [5-7].

Au niveau des dents postérieures, les recommandations prônent encore l’utilisation des CPPm ; au niveau des dents antérieures, les SC et les CPPi sont recommandées [3,4]. Cependant l’American Association of Pediatric Dentistry pointe le peu d’études disponibles (c’est le cas notamment sur les CPPz) et…

Les commentaires sont fermés.