Réhabilitation maxillaire par prothèse obturatrice

  • Par
  • Publié le . Paru dans Stratégie Prothétique n°2 - 15 avril 2021 (page 154-162)

16a,b. Prothèse maxillaire polymérisée avant et après diminution de la hauteur (vue latérale).

Information dentaire
  1. Comment remplacer les pertes de substance du massif facial ?
  2. Comment restaurer les fonctions orales, l’esthétique et le bien-être psychologique ?
  3. Quelles sont les étapes de réalisation et d’évolution de ce type de prothèse ?

Les pertes de substance maxillaires d’étiologies carcinologiques représentent des réhabilitations orales complexes à réaliser. Elles sont la conséquence de chirurgies d’exérèse affectant les tissus muqueux et/ou osseux pouvant entraîner des communications bucco-nasales, bucco- sinusiennes ou encore bucco-naso-sinusiennes.

Il en résulte des troubles fonctionnels, lors de la phonation (engendrés par une perte d’étanchéité entre la cavité buccale et la cavité sinusienne ou nasale), la déglutition ou encore la mastication. Il est possible de constater également des troubles psychologiques, parfois sévères, entraînant une altération physique, ce qui isole souvent ces patients [1].

Selon la forme de la cavité issue de la perte de substance, la prothèse obturatrice peut avoir une rétention et une stabilisation satisfaisantes, lui permettant d’offrir un résultat esthétique et fonctionnel acceptable chez les patients dentés [1].

Ces prothèses sont réalisées chez des patients non éligibles à une fermeture chirurgicale de par la taille et l’étendue de leur lésion, l’état des tissus environnants ou encore la récurrence de la lésion maligne ainsi que leurs âges et facteurs de comorbidités. [2,3]. Grâce à elles, le patient retrouve des fonctions orales, un aspect esthétique et un bénéfice psychologique convenables dans un laps de temps réduit [2-4]. De plus, leur amovibilité permet, au praticien, un contrôle aisé des limites de l’exérèse et de la qualité de cicatrisation [5].

Cependant, ces prothèses présentent aussi des inconvénients, lors de la réalisation de certaines étapes prothétiques et à propos de leur stabilité ou rétention en cas de pertes de substance importantes. En effet, en présence de larges défauts où peu de dents sont maintenues sur l’arcade et où les tissus de soutien sont limités, la prothèse obturatrice est volumineuse, donc lourde, diminuant sa stabilité et sa rétention…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Prothèse

Article réservé à nos abonnés Concept d’arcade courte en prothèse amovible complète

Le traitement par prothèses amovibles des édentements totaux maxillaire et mandibulaire demande la réalisation de contacts dento-dentaires dans les secteurs...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Réhabilitation de l’édenté complet par une PACSI maxillaire

Malgré des progrès en termes de prévention, d’accès aux soins ou encore de techniques et de matériaux permettant de préserver...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Prothèse complète implanto-portée : stratégies de traitement

La difficulté des traitements par prothèse complète implanto-portée ne réside pas dans la prise d’empreinte ou la gestion de l’occlusion,...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Réhabilitation globale d’une usure sévère par reconstitutions adhésives en céramique

Le traitement de l’usure dentaire est une situation clinique à laquelle les praticiens sont de plus en plus confrontés, représentant...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Enregistrement analogique de l’occlusion en relation centrée : moderne, efficient, assisté

L’enregistrement analogique de l’occlusion et sa finalité, la parfaite simulation au laboratoire, cumulent de nombreuses étapes à maîtriser, tant cliniques...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Maintenance et prévention des complications mécaniques des prothèses implantaires

Le remplacement des dents manquantes à l’aide de prothèses implantaires, fixes ou amovibles, est considéré comme une option thérapeutique fiable....