Réhabilitation pluridisciplinaire du sourire dans le cas d’une canine maxillaire ankylosée

  • Par
  • Publié le . Paru dans Stratégie Prothétique n°3 - 15 juin 2023 (page 66-78)
Information dentaire

– Quelle devrait être la prise en charge odontologique des patients jeunes en cas de canine ankylosée ?

– Quels sont les éléments clés permettant une proposition thérapeutique ?

– Comment réaliser la gestion chirurgicale d’une canine ankylosée, en désinclusion ?

– Quelle pourrait être la temporisation esthétique pour la réhabilitation prothétique d’un édentement de faible étendue dans le secteur antérieur ?

– Quels sont les impératifs mécaniques pour le remplacement d’une canine avec une solution fixe, dento-portée ?

La canine maxillaire, à l’exception des troisièmes molaires, est la dent la plus fréquemment incluse. Ce phénomène est retrouvé chez 0,2 % à 3 % de la population générale [1]. En cas d’échec de traction orthodontique, cela se traduit par une ankylose de la canine, qui est retrouvée dans un tiers des cas [2, 3].

L’ankylose peut être définie comme une prolifération pathologique de l’os liant deux structures minéralisées distinctes, qui peuvent normalement être déplacées séparément l’une de l’autre [3]. Pour une dent incluse non-mobilisée après trois mois de traction orthodontique, une démarche diagnostique recherchant une ankylose cervicale ou radiculaire doit être mise en place, sous peine de bascule du plan d’occlusion [3].

Si l’étiologie des ankyloses est variable [2, 3], la prise en charge des canines ankylosées est peu décrite dans la littérature et s’avère difficile. Pour autant, l’importance fonctionnelle et esthétique de la canine n’est plus à décrire, et une option thérapeutique doit être trouvée.

Celles-ci sont variées : ostéotomie associée à une chirurgie orthognatique [4], autotransplantation (en cas d’ankylose de faible étendue), restauration collée sur la dent en infraclusion, avulsion avec fermeture de l’espace [5], ou encore restauration dento-portée, voire implanto-portée. Si, en raison du jeune âge des patients, l’implantation n’est pas envisageable, une décoronation permet la préservation alvéolaire pendant la phase de temporisation [6]. À ce jour, à la connaissance des auteurs, aucune recommandation n’est universellement suivie pour la prise en charge des canines maxillaires ankylosées.

à travers ce cas clinique, une option thérapeutique esthétique, associée à une approche minimalement invasive, est décrite.

Cas clinique

Mme C, 20 ans, sans antécédents médicaux, se présente en première consultation d’orthopédie dento-faciale au sein du Pôle de…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Prothèse

Article réservé à nos abonnés Coiffes télescopes dento-portées en polymère thermoplastique. Réflexions thérapeutiques autour d’un cas clinique

Un patient de 81 ans se présente en consultation dans le cadre d’une demande de réhabilitation prothétique mandibulaire. L’anamnèse indique...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Prothèse sur implant : mise en charge immédiate

Force est de constater que la réussite du traitement dépendra du sérieux de la mise en œuvre des étapes pré-prothétiques...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Praticien-prothésiste, le duo gagnant au service du patient édenté. Présentation du concept Aera Smile

Féru de lectures sur la prothèse dentaire et assidu à de nombreuses formations continues, Philippe Pisseloup a occupé son exercice...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Le système BDT. Version ibérique

Le système BDT (Burnout Denture Tooth Technique) compte chaque jour davantage d’utilisateurs du fait de la simplicité de son protocole,...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Approche de prothèse partielle sur obturateur. La prothèse au quotidien

Si l’on devait définir de façon simple et concise la prothèse maxillo-faciale au laboratoire en comparaison avec la prothèse amovible...
Prothèse amovible

Article réservé à nos abonnés L’axe d’insertion : un paramètre déterminant en prothèse amovible partielle

Malgré l’évolution constante des techniques chirurgicales qui ne cessent d’élargir les possibilités thérapeutiques, l’implantologie présente encore de nombreuses contre-indications [1]....