Réimplantation des dents expulsées chez l’enfant et l’adolescent Et après ? (partie II – Cas cliniques)

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°17 - 26 avril 2023 (page 38-42)
Information dentaire
La réimplantation d’une dent permanente expulsée doit se faire le plus rapidement possible. L’ankylose, l’infection, les résorptions radiculaires sont souvent associées à une perte de la dent à court, moyen ou long terme. Cet article a pour objectif d’illustrer le suivi et certaines solutions possibles à travers trois situations cliniques avec suivi dans le temps.

La réimplantation d’une dent permanente expulsée doit se faire le plus rapidement possible [1]. L’ankylose, l’infection, les résorptions radiculaires sont souvent associées à une perte de la dent à court, moyen ou long terme. Elles obligent le praticien à trouver des solutions suivant différents délais pour préserver le sourire de l’enfant et/ou préparer les tissus de soutien du futur adulte à toute possibilité de prise en charge : décoronation, auto-transplantation, bridge, prothèse amovible partielle ou fermeture d’espace par orthodontie (liste non exhaustive) [1-3]. Cet article a pour objectif d’illustrer le suivi et certaines solutions possibles à travers trois situations cliniques avec suivi dans le temps.

Cas 1

Enfant de 9 ans dont une incisive centrale maxillaire a été expulsée en jouant au football. Appel immédiat de la mère à qui l’on conseille de conserver la dent expulsée dans du sérum physiologique (fig. 1). Le temps extra-alvéolaire à sec a été inférieur à 5 minutes. Le patient arrive 40 minutes après le traumatisme dans l’Unité d’Odontologie pédiatrique. Après interrogatoire, examen clinique et radiographique, un rinçage de l’alvéole est effectué et la dent est réimplantée le plus rapidement possible (fig. 2). Une contention semi-rigide est ensuite placée (fig. 2). La dent étant mature, la prise en charge endodontique (séance de Ca(OH)2 puis obturation à la gutta percha) débute deux semaines plus tard (fig. 3 et 4) afin de limiter les risques d’infection, de résorption. Le suivi sur quatre années montre une dent fonctionnelle, sans ankylose ni résorption radiculaire ou osseuse.

Cas 2

Adolescente de 17 ans ayant trois dents (12, 11, 21) expulsées lors de travaux aux champs (fig. 5), ainsi qu’une luxation latérale de la 13. Elle est adressée par les urgences du CHU de Rennes et la consultation a lieu 6 heures…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Implantologie

Article réservé à nos abonnés Intérêts des piliers de cicatrisation Iphysio dans la gestion du profil d’émergence en implantologie

Les critères de succès de l’ostéointégration sont définis depuis des décennies (immobilité de l’implant, pas de radio transparence autour de...
Implantologie chirurgicale

Article réservé à nos abonnés Greffes osseuses : incontournables ou surtraitement ? La battle

Responsable scientifique : Romain Doliveux Intervenants : Aurélien Thollot, Sepehr Zarrine La perte de l’organe dentaire est toujours suivie d’un remodelage alvéolaire...
Implantologie chirurgicale

Article réservé à nos abonnés Le défi de l’implant sous-sinusien

Responsable scientifique : Julien Mourlaas Intervenants : Frédéric Chamieh, Alexandre Dagba Proposée initialement par Tatum en 1977, reprise par Boyne...
Implantologie Implantologie prothétique Prothèse

Article réservé à nos abonnés Ma première prothèse sur implant

Responsable scientifique : Anne Benhamou Intervenante : Laurine Birault La prothèse sur implants constitue une solution thérapeutique fiable, présentant des...
Implantologie

Article réservé à nos abonnés Traitement d’une péri-implantite et son suivi : est-ce réellement aussi simple ?

Le patient 54 ans Parodontite traitée en 2015 stabilisée, puis plusieurs épisodes d’activation sur les dernières années Prise en charge...
Implantologie

Article réservé à nos abonnés Couple d’insertion élevé et péri-implantite

Le lien possible entre un couple d’insertion élevé et le déclenchement ultérieur d’une péri-implantite est parfois évoqué en conférence (Choukroun...