Stabilisation d’une prothèse adjointe complète mandibulaire par un implant unique médio-symphysaire

  • Par
  • Publié le . Paru dans Stratégie Prothétique n°2 - 30 avril 2016 (page 121-130)
Information dentaire
Quelles sont les contre-indications à l’utilisation de deux implants sous une prothèse complète mandibulaire ?
Quel est le protocole de mise en place d’un implant unique médio-symphysaire ?
Quel est le pronostic de ce type de traitement ?

L’édentement total a pendant longtemps été traité par l’utilisation de prothèses amovibles complètes muco-portées. Les manques de rétention et de stabilité de ces moyens de réhabilitation, en particulier dans les cas d’édentements mandibulaires anciens avec résorption osseuse avancée, provoquent souvent un inconfort chez les patients devant lesquels le praticien se trouvait démuni il y a encore quelques décennies.
L’implantologie a permis d’apporter une solution réconfortante en offrant un moyen de stabilisation de la prothèse amovible. Les études ont prouvé que ce concept augmentait la qualité de vie en améliorant les capacités fonctionnelles masticatoires et phonatoires, ainsi que le statut nutritionnel des patients (1, 2, 3).
En 2002, le consensus de Mc Gill établit la prothèse amovible complète stabilisée par deux implants para-symphysaires comme le traitement de première intention à proposer aux patients présentant une arcade inférieure édentée. Si ce traitement n’est pas le « Gold standard », il devient le « minimum standard » (4).
La réhabilitation implanto-stabilisée présente toutefois un coût conséquent, la rendant difficile d’accès à un certain nombre de patients. Afin de la rendre plus abordable, divers auteurs ont proposé de n’utiliser qu’un seul implant symphysaire, avec attachement sphérique (type Ball®) ou cylindrique (Locator®), avec des résultats positifs (5-9).
Ce concept, non consensuel, a été décrit pour la première fois par Cordioli et al. en 1997 (10). Depuis, de nombreux auteurs ont reproduit la technique, introduisant des variantes parfois très significatives comme la mise en charge immédiate (11, 12).
Dans le cas clinique présenté ci-dessous, le choix du recours à un seul implant symphysaire n’a pas été imposé par contraintes financières, mais anatomiques.

Présentation du cas
Une femme âgée de 70 ans se présente au Centre de soins dentaires de Rennes. Elle est…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Prothèse

Article réservé à nos abonnés Approche thérapeutique minimalement invasive chez l’adolescent : gestion de l’incisive latérale

L’agénésie est l’une des anomalies dentaires les plus couramment rencontrées avec une prévalence de 1,6 % à 9,6 % selon les études...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Coiffes télescopes dento-portées en polymère thermoplastique. Réflexions thérapeutiques autour d’un cas clinique

Un patient de 81 ans se présente en consultation dans le cadre d’une demande de réhabilitation prothétique mandibulaire. L’anamnèse indique...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Prothèse sur implant : mise en charge immédiate

Force est de constater que la réussite du traitement dépendra du sérieux de la mise en œuvre des étapes pré-prothétiques...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Praticien-prothésiste, le duo gagnant au service du patient édenté. Présentation du concept Aera Smile

Féru de lectures sur la prothèse dentaire et assidu à de nombreuses formations continues, Philippe Pisseloup a occupé son exercice...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Le système BDT. Version ibérique

Le système BDT (Burnout Denture Tooth Technique) compte chaque jour davantage d’utilisateurs du fait de la simplicité de son protocole,...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Approche de prothèse partielle sur obturateur. La prothèse au quotidien

Si l’on devait définir de façon simple et concise la prothèse maxillo-faciale au laboratoire en comparaison avec la prothèse amovible...