Tissue Level contre Bone Level

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°41 - 29 novembre 2023 (page 74-76)
Information dentaire
Des péri-implantites peuvent être observées autour des implants Bone Level et des implants Tissue Level (fig. 1). Mais l’étude de Derks [1] de 2015 est souvent mise en avant pour affirmer que les implants Tissue Level seraient supérieurs aux implants Bone Level, car moins susceptibles de développer cette complication. Qu’en est-il exactement ?

1. Péri-implantite sur un implant Tissue Level à gauche, et Bone Level à droite.

On distingue effectivement deux grandes catégories d’implants (fig. 2) :

  • Les implants Tissue Level (TL) dont le col est lisse, transgingival et supra-osseux. La connexion avec les éléments prothétiques se fait à distance de la crête osseuse.
  • Les implants Bone Level (BL) dont le col est enfoui dans l’os. Ils peuvent être placés à un niveau juxta osseux ou légèrement sous le niveau de la crête osseuse.

Dans l’étude de Derks [1] déjà citée, le taux de patients présentant une péri-implantite (saignement au sondage et/ou suppuration + perte osseuse > 2 mm) à 9 ans est de 14,5 %. Mais les différences entre implants BL et TL sont importantes. Selon le type et la marque de l’implant, on observe 3,5 à 5,5 fois plus de péri-implantites avec les implants BL qu’avec les implants TL. Cependant, les auteurs indiquent que les marques d’implants ne sont pas distribuées de façon identique dans l’échantillon et que les groupes ne sont pas totalement comparables.

Il y a aussi d’autres biais méthodologiques étant donné la nature de l’étude qui repose, d’une part, sur une analyse rétrospective de dossiers et, d’autre part, sur un examen de contrôle 9 ans après la pose des prothèses. Par exemple, il y a des données absentes (30 % des implants sans radiographie initiale, 53 % des patients sans diagnostic parodontal initial) et des cofacteurs pour lesquels aucun ajustement statistique ne peut être réalisé (surfaces différentes et profils probablement différents des chirurgiens poseurs d’implants BL ou TL).

Des résultats comparables sont retrouvés dans l’étude de Rokn (2017) [2], avec 15 % de péri-implantites pour les implants BL contre seulement 4 % pour les implants TL. Il s’agit également d’une étude rétrospective. Malgré quelques limites méthodologiques, c’est une étude…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Implantologie

Article réservé à nos abonnés Intérêts des piliers de cicatrisation Iphysio dans la gestion du profil d’émergence en implantologie

Les critères de succès de l’ostéointégration sont définis depuis des décennies (immobilité de l’implant, pas de radio transparence autour de...
Implantologie

Article réservé à nos abonnés L’empreinte optique en implantologie

Quelles sont les empreintes nécessaires pour avoir un fichier complet ? Pour enregistrer la position d’un implant, il va falloir...
Implantologie chirurgicale

Article réservé à nos abonnés Greffes osseuses : incontournables ou surtraitement ? La battle

Responsable scientifique : Romain Doliveux Intervenants : Aurélien Thollot, Sepehr Zarrine La perte de l’organe dentaire est toujours suivie d’un remodelage alvéolaire...
Implantologie chirurgicale

Article réservé à nos abonnés Le défi de l’implant sous-sinusien

Responsable scientifique : Julien Mourlaas Intervenants : Frédéric Chamieh, Alexandre Dagba Proposée initialement par Tatum en 1977, reprise par Boyne...
Implantologie Implantologie prothétique Prothèse

Article réservé à nos abonnés Ma première prothèse sur implant

Responsable scientifique : Anne Benhamou Intervenante : Laurine Birault La prothèse sur implants constitue une solution thérapeutique fiable, présentant des...
Implantologie

Article réservé à nos abonnés Traitement d’une péri-implantite et son suivi : est-ce réellement aussi simple ?

Le patient 54 ans Parodontite traitée en 2015 stabilisée, puis plusieurs épisodes d’activation sur les dernières années Prise en charge...