Traitement esthétique des récessions gingivales

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire (page 12-22)
Information dentaire
Le traitement esthétique des récessions gingivales, dont l’étiologie peut être multifactorielle, rassemble tout un arsenal thérapeutique au service du chirurgien-dentiste. Une fois l’étiologie supprimée, il convient de bien analyser la récession, les tissus environnants, mais également de replacer cette récession dans un contexte esthétique plus global au sein de la cavité buccale. Lorsque la situation le permet, le traitement chirurgical de la récession par des techniques de chirurgie plastique parodontale est privilégié.
Cependant, il arrive que le recouvrement de la récession ne soit pas envisageable pour des raisons biologiques et/ou esthétiques. Il est alors possible de faire appel à une réhabilitation prothétique ou chirurgico-prothétique afin de rétablir l’harmonie du sourire des patients, et ce dans le respect des tissus environnants, garant d’une bonne santé parodontale.

L’apport de la prothèse

Évaluation et problématique

La ligne des collets correspond à l’exposition du contour gingival et est déterminée par le niveau de la gencive marginale des dents maxillaires ; elle doit suivre la forme de la lèvre supérieure. L’harmonie architecturale gingivale est très importante dans la perception du sourire. Elle comprend à la fois :
– la forme du collet propre à chaque dent ;
– la ligne des collets qui réunit le sommet des collerettes gingivales de chaque dent.

Deux plans et contours gingivaux peuvent être considérés comme esthétiquement agréables [19] :
– soit une ligne courbe telle que la limite gingivale de l’incisive latérale soit juste coronaire à l’incisive centrale et à la canine adjacentes (fig. 1a) ;
– soit une ligne droite telle que les limites gingivales des incisives centrale et latérale et de la canine soient au même niveau (fig. 1b).

De même, l’exposition unilatérale de la gencive libre d’une incisive latérale ou d’une canine lors du sourire est esthétiquement acceptable.
Tout défaut de symétrie des collets ou de forme générale de la ligne des collets aura un retentissement esthétique certain, d’autant plus préjudiciable que le défaut est antérieur et que la gencive est visible lors du sourire. Ces anomalies peuvent être classées en trois groupes : les anomalies de position (anomalies de développement ou d’éruption) n’entraînant pas de récessions, les collets plats et les récessions gingivales. Les anomalies de position et les collets plats ne constituent pas des déficits mais des excès tissulaires et ne seront donc pas développés ici.

Les récessions gingivales, quant à elles, sont des situations pathologiques caractérisées par une situation apicale de la gencive marginale par rapport à la jonction émail-cément ; le collet apparaît alors situé apicalement par rapport à la ligne des collets.
En 1985…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Esthétique

Article réservé à nos abonnés Maquillage thérapeutique dans les soins de support en oncologie. Une autre facette du métier d’assistant(e) dentaire

Les patient(e)s présentant des lésions ou des cicatrices faciales secondaires à un traitement oncologique sont affecté(e)s par l’apparence de leur...
Esthétique Médecine

Article réservé à nos abonnés Les hypominéralisations molaires incisives (MIH) – Partie 2 : Identifier les aspects cliniques et les diagnostiquer

Introduction Pour mieux comprendre le caractère essentiel du diagnostic précoce, il est important de détailler et comprendre les différents aspects...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Éclaircissement externe et collage des restaurations partielles

Face à la demande esthétique croissante des patients en quête d’un sourire attractif – synonyme d’une bonne intégration psychosociale –, la...
Esthétique Médecine

Article réservé à nos abonnés Les hypominéralisations molaires incisives (MIH) – Partie 1 : mieux les connaître

Introduction Par leur fonction, les assistant(e)s dentaires peuvent être sollicité(e)s pour répondre à des questions en dehors du cabinet dentaire,...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Les reconstitutions corono-radiculaires à quatre mains

Il existe deux types de reconstitutions en fonction des situations : Les reconstitutions par matériaux insérés en phase plastique (RMIPP), dites...