Évaluation de la douleur postopératoire en implantologie orale : étude clinique prospective

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°5 - 10 février 2021 (page 57-64)
Information dentaire
Quelle est l’évaluation quantitative de la douleur postopératoire en implantologie orale ?
Pour une même chirurgie, les patients développent-ils la même douleur ?
La douleur postopératoire varie-t-elle selon la nature de la chirurgie ?
Quelle est la dynamique de la douleur postopératoire, et cette dynamique varie-t-elle selon les techniques chirurgicales ?
Les patients réagissent-ils tous de manière comparable à chaque chirurgie implantaire ?
Quels facteurs font varier la douleur postopératoire ?

La prothèse implanto-portée est aujourd’hui considérée comme le traitement préférentiel de l’édentement. À la différence de la prothèse dento-portée, elle nécessite un acte chirurgical préalable : la pose de l’implant.

Dans les situations favorables, cet acte chirurgical intéresse a minima les tissus gingivaux et osseux maxillaires. Dans les situations de volume osseux réduit, la mise en place de l’implant s’accompagne alors d’une régénération osseuse qui accroît l’invasivité de l’acte.

Parmi les questions abordées en consultation préimplantaire, celle de la douleur postopératoire est la plus fréquemment posée. Elle semble, à ce titre, la préoccupation de nombre de patients souhaitant s’engager dans ce type de traitement. Or, la littérature actuellement disponible est particulièrement concise sur ce sujet et ne propose pas d’évaluation comparative de la douleur après les chirurgies implantaires les plus pratiquées [1-8].

L’objet de cette étude clinique prospective est d’évaluer la douleur postopératoire à 24, 48 et 72 heures, dans sa moyenne, son évolution, et sa distribution, suite aux chirurgies implantaires les plus courantes :

  • pose d’implant(s) simple(s) (IS) ;
  • pose d’implant(s) associée à une élévation de la muqueuse sinusienne par voie latérale (SL) ;
  • pose d’implant(s) associée à une régénération osseuse guidée (ROG).

En outre, cette étude peut offrir à tout chirurgien-dentiste l’occasion de mieux connaître les facteurs pouvant influencer la douleur post­opératoire, et ainsi personnaliser l’information préopératoire délivrée au patient candidat à l’implant.

Matériels et méthodes

Des patients édentés partiels d’un cabinet d’implantologie dentaire français, au nombre de 180, ont été inclus dans l’étude entre le 1er mai 2018 et le 1er janvier 2019 pour l’évaluation de la douleur postopératoire après trois chirurgies implantaires…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Implantologie Implantologie chirurgicale

Article réservé à nos abonnés Prévoir les résultats et maintenir les acquis en implantologie

Une réhabilitation implanto-portée a pour but de restaurer la fonction et l’esthétique sur le long terme [1]. Dans l’esprit des...
Implantologie

Article réservé à nos abonnés Restaurations implantaires complètes fixées : empreinte et conception

Les protocoles cliniques de réhabilitation implantaire complète transvissée sur implants sont aujourd’hui bien établis lorsqu’il s’agit d’utiliser les techniques conventionnelles d’empreintes...
Implantologie

Article réservé à nos abonnés Extraction implantation avec ou sans mise en charge immédiate ?

L’amélioration de nos connaissances ainsi que l’évolution de l’offre concernant le matériel implantaire (design et état de surface notamment) ont...
Implantologie

Article réservé à nos abonnés Planification implantaire : de la conception à l’exécution

Réhabiliter le patient édenté complet ou celui qui va le devenir par une prothèse implanto-portée nécessite, en premier, la mise...
Implantologie chirurgicale

Article réservé à nos abonnés Chirurgie implantaire : technique guidée ou main libre ?

Les premiers pas en implantologie avaient comme objectif l’obtention de l’ostéo- intégration des implants et l’observation de leur taux de...
Implantologie prothétique

Article réservé à nos abonnés Restaurations implanto-portées compensant un édentement bi-maxillaire encastré : la prise d’empreinte

Un patient se présente en consultation d’implantologie pour compenser ses édentements maxillaire et mandibulaire. Lors de cette première consultation, une...