Évaluation in vitro de quatre scanners intra-oraux en prothèse implantaire plurale chez l’édenté partiel et chez l’édenté total

  • Par
  • Publié le . Paru dans Stratégie Prothétique n°3 - 15 juin 2022 (page 194-210)
Information dentaire
– L’empreinte optique est une technologie d’actualité ou d’avenir en prothèse fixée classique ?

– L’empreinte optique peut-elle être considérée comme fiable en prothèse implantaire ?

– Les scanners intra-oraux les plus onéreux sont-ils les plus performants ?

– Le choix d’un scanner intra-oral se fait en fonction de son design, son prix, son ergonomie, son exactitude ?

L’empreinte optique intra-orale, qui peut être considérée comme le premier maillon de la chaîne numérique de conception et fabrication assistées par ordinateur (CFAO) en prothèse dentaire, est le résultat de plusieurs décennies d’avancées technologiques.

La puissance de calcul des ordinateurs a permis l’élaboration d’algorithmes de plus en plus complexes et performants. Ainsi, la question de la qualité des empreintes optiques en prothèse fixe classique ne se pose plus. Des doutes subsistent cependant en matière de prothèse fixe implantaire plurale de grande étendue.

En effet, l’ankylose fonctionnelle qui caractérise la liaison de l’implant à l’os ne laisse que très peu de marge d’erreur au niveau de l’exactitude de l’empreinte. Ceci est particulièrement vrai pour ce qui concerne la prothèse vissée [1]. De plus, la littérature récente montre que son application en prothèse plurale de grande étendue ou en prothèse totale implanto-portée manque encore de données qui pourraient justifier l’usage de l’empreinte optique en remplacement des empreintes physico-chimiques. Ces dernières ayant cliniquement fait leurs preuves.

Cependant, le domaine de l’empreinte optique intra-orale est en constante évolution, et les études qui évaluent la qualité des empreintes optiques deviennent rapidement obsolètes. En conséquence, les études d’évaluation des scanners intra-oraux doivent être actualisées au fur et à mesure des évolutions ; tout en sachant que leur publication aura toujours un temps de retard sur l’actualité.

À l’instar de l’empreinte physico-chimique en implantologie, l’objectif de l’empreinte optique est d’enregistrer la position spatiale des implants au sein des maxillaires. En effet, il est possible d’obtenir, grâce à l’acquisition intra-orale, un modèle numérique dans lequel sont placées automatiquement les répliques d’implants [2]. Le prothésiste dentaire peut alors réaliser…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Prothèse

Article réservé à nos abonnés Intérêts et faisabilité des réhabilitations par CFAO chez les patients pris en charge sous anesthésie générale : à propos de trois cas

Le plateau technique particulier de l’anesthésie générale soumet le praticien à certains obstacles pour la réalisation des étapes prothétiques conventionnelles....
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Réhabilitation esthétique et fonctionnelle d’un patient atteint de microdontie d’origine génétique : une approche pluridisciplinaire

Ce cas clinique présente la prise en charge d’un patient âgé de 33 ans avec une microdontie généralisée d’origine génétique des...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Mise en place de l’enseignement de l’empreinte optique et de la CFAO en formation initiale

Contexte Lire les informations sur une tablette, se réunir par visioconférence, réserver son billet de train par téléphone, faire sa...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Protocole de double mise en charge immédiate avec guide chirurgical de premier forage : à propos d’un cas clinique

La réhabilitation fonctionnelle et esthétique d’un patient totalement édenté par une double mise en charge immédiate constitue une des réhabilitations...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Enregistrement et transfert de la forme du berceau gingival dans les édentements du secteur antérieur

La réhabilitation implanto-prothétique du secteur esthétique est un défi permanent pour le praticien. En effet, l’ostéointégration et la survie d’un...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés La CFAO en prothèse maxillo‑faciale. Vers une simplification des protocoles ?

Réhabilitations orales L’équipe enseignante de Réhabilitations orales de l’École de Médecine Dentaire d’Aix Marseille Université regroupe actuellement 1 PU-PH, 1...