Réalités Cliniques

Réalités Cliniques

La référence du praticien généraliste
4 numéros par an

Acheter/s'abonner

Sommaire

Articles

Numéros précédents

Bibliographie

Evaluations

Espace auteurs

Articles

Rechercher
Rechercher

lancer la recherche

Prise en charge ortho-chirurgicale des canines maxillaires incluses

Prise en charge ortho-chirurgicale des canines maxillaires incluses

RC - Année : 2018 - Volume : 29 RC - Année : 2018 - Volume : 29 - Numéro : 1 - Page : 18-24
Les canines incluses sont régulièrement rencontrées en pratique quotidienne. Leur mise en place sur l’arcade, afin de leur permettre d’assurer leurs rôles fonctionnel et esthétique, est un véritable défi clinique. Un diagnostic précoce, une interception en temps utile et une prise en charge orthodontico-chirurgicale impliquant une étroite collaboration entre le chirurgien-dentiste traitant, l’orthodontiste et le chirurgien oral sont les clefs d’une prise en charge réussie. Auteurs : Alexandra Cloitre
AHU. Unité Fonctionnelle de Chirurgie Orale, Service d’Odontologie Restauratrice et Chirurgicale, CHU de Nantes
Sarah Lemoine
AHU. Unité Fonctionnelle de Chirurgie Orale, Service d’Odontologie Restauratrice et Chirurgicale, CHU de Nantes
Philippe Lesclous
PU-PH. Unité Fonctionnelle de Chirurgie Orale, Service d’Odontologie Restauratrice et Chirurgicale, CHU de Nantes
8,00€ Acheter Réduire
Prise en charge ortho-chirurgicale  de dents incluses multiples

Prise en charge ortho-chirurgicale de dents incluses multiples

RC - Année : 2018 - Volume : 29 RC - Année : 2018 - Volume : 29 - Numéro : 1 - Page :
L’inclusion dentaire multiple est rare et est peu décrite dans la littérature scientifique. Le diagnostic de ces inclusions est non seulement clinique mais aussi radiologique. L’imagerie tridimensionnelle y joue d’ailleurs un rôle important. Elle affine le diagnostic et le plan de traitement, permettant ainsi des résultats plus prédictibles dans ces situations cliniques complexes. La prise en charge de ces dents incluses multiples augmente considérablement la durée du traitement. Elle demande à la fois une bonne communication entre le chirurgien oral et l’orthodontiste, et également une coopération importante de la part du patient et des parents. Après avoir décrit le diagnostic et les options thérapeutiques des inclusions multiples, nous présenterons deux cas d’inclusions multiples de dents permanentes. Auteurs : Nicolas Davido
Spécialiste en Chirurgie Orale. Ancien assistant hospitalo-universitaire. Ancien interne en Odontologie. Exercice libéral, Paris
8,00€ Acheter Réduire
Extractions des dents incluses : indications et technique chirurgicale

Extractions des dents incluses : indications et technique chirurgicale

RC - Année : 2018 - Volume : 29 RC - Année : 2018 - Volume : 29 - Numéro : 1 - Page : 53-59
Les dents incluses, dont la prévalence est estimée entre 8 et 38%, nécessitent une prise en charge pluridisciplinaire. Leur présence peut provoquer des complications justifiant leur extraction. Il est essentiel de diagnostiquer précocement une dent incluse afin d’optimiser les résultats de la prise en charge visant à favoriser l’éruption de la dent et afin d’éviter les risques associés à l’inclusion. La conduite à tenir face à une dent incluse dépend de la dent incluse, des dents environnantes, mais également du patient. Il est important de connaître les indications et les principes de base de la technique chirurgicale des extractions de dents incluses pour préserver au maximum les tissus et dents environnants. L’article traite des extractions des dents incluses, hormis les dents de sagesse. Auteurs : Elene Maria Fistes
Hôpital de Cannes. Docteur en chirurgie dentaire qualifiée en Chirurgie Orale. Ancienne interne des Hôpitaux de Montpellier
8,00€ Acheter Réduire
Échecs des traitements ortho-chirurgicaux

Échecs des traitements ortho-chirurgicaux

RC - Année : 2018 - Volume : 29 RC - Année : 2018 - Volume : 29 - Numéro : 1 - Page : 45-52
Les échecs des traitements orthodontico-chirurgicaux se définissent comme une absence de mise en place en occlusion fonctionnelle d’une dent incluse à la suite d’une traction.
Ces échecs sont de causes multiples et doivent être connus tant par l’orthodontiste que par le chirurgien-dentiste afin de les anticiper. Plusieurs facteurs peuvent être impliqués dans ces échecs, parmi lesquels on décrit les facteurs intrinsèques (liés au patient) et les facteurs extrinsèques (liés au praticien). Ces échecs peuvent être transitoires ou définitifs et peuvent avoir une incidence sur l’esthétique et la fonction occlusale. Leur connaissance approfondie doit permettre d’informer clairement et objectivement le patient avant de débuter les tractions orthodontico-chirurgicales. Auteurs : Sophie Bahi-Gross
Spécialiste qualifiée en Chirurgie Orale, MCU-PH, Pôle de Médecine et de Chirurgie bucco-dentaire, Hôpital Civil, HUS, Strasbourg
Université de Strasbourg, Faculté de Chirurgie Dentaire, Strasbourg
8,00€ Acheter Réduire
Prise en charge ortho-chirurgicale des incisives maxillaires incluses

Prise en charge ortho-chirurgicale des incisives maxillaires incluses

RC - Année : 2018 - Volume : 29 RC - Année : 2018 - Volume : 29 - Numéro : 1 - Page : 26-33
L’inclusion des incisives maxillaires est certes moins fréquente que celles des canines (0,4  % de la population pour les incisives contre 0,8 à 2,8 % pour les canines), mais la prise en charge de celles-ci, surtout pour des raisons esthétiques, est tout aussi importante. Les causes les plus fréquentes d’inclusion des incisives maxillaires sont la présence d’un obstacle, comme par exemple un mésiodens, et les antécédents de traumatismes sur les dents temporaires. Toute différence d’éruption entre deux incisives controlatérales ou tout retard d’éruption des deux incisives doit amener les parents à consulter, et le clinicien à rechercher une éventuelle inclusion. La détection, le diagnostic et la prise en charge nécessitent d’être réalisés rapidement pour éviter les complications. L’arsenal thérapeutique, variable en fonction de la situation clinique, peut inclure l’avulsion de la dent temporaire, et/ou l’élimination de l’obstacle empêchant l’éruption de l’incisive, et/ou la mise en place d’un traitement chirurgico-orthodontique. Auteurs : Anne-Cécile Becmeur
Pratique exclusive en Chirurgie Orale, Saint-Mandé
Ancienne interne des Hôpitaux de Paris
Ancienne assistante hospitalo-universitaire
8,00€ Acheter Réduire
Démarche diagnostique clinique et radiologique face à une dent incluse

Démarche diagnostique clinique et radiologique face à une dent incluse

RC - Année : 2018 - Volume : 29 RC - Année : 2018 - Volume : 29 - Numéro : 1 - Page : 12-16
L’inclusion dentaire est un véritable enjeu thérapeutique. Plusieurs choix de traitements existent (abstention, avulsion, traction, etc.), s’inscrivant au cœur d’une approche pluridisciplinaire. La précocité du diagnostic est alors essentielle pour optimiser une prise en charge ortho-chirurgicale. Le rôle du chirurgien-dentiste généraliste ou du pédodontiste est dès lors primordial pour intercepter les premiers signes cliniques de suspicion d’inclusion et prescrire les examens radiologiques complémentaires nécessaires à l’établissement du diagnostic. Auteurs : Romy Makhoul
AHU. Département de Chirurgie Orale. Faculté d’Odontologie de Lyon Anne-Gaëlle Bodard
MCU-PH. Département de Chirurgie Orale. Faculté d’Odontologie de Lyon
Arnaud Lafon
MCU-PH. Département de Chirurgie Orale. Faculté d’Odontologie de Lyon
Thomas Fortin
MCU-PH. Département de Chirurgie Orale. Faculté d’Odontologie de Lyon
8,00€ Acheter Réduire
L’inclusion dentaire :  définitions, fréquence, causes

L’inclusion dentaire : définitions, fréquence, causes

RC - Année : 2018 - Volume : 29 RC - Année : 2018 - Volume : 29 - Numéro : 1 - Page : 5-10
L’inclusion dentaire est à la fois un phénomène fréquent (lorsque l’on parle des dents de sagesse ou des canines maxillaires) et rare (lorsque l’on parle des autres dents). Elle est le plus souvent la conséquence d’une dysharmonie dento-maxillaire par macrodontie relative ou de l’avulsion prématurée d’une dent temporaire ayant occasionné une fermeture d’espace. Il est alors plus intéressant de développer le fait qu’elle peut aussi être le reflet d’une anomalie locale ou l’expression d’un phénomène général. Identifié depuis peu, le défaut primaire d’éruption doit aussi être évoqué, afin d’éviter un traitement ortho-chirurgical qui sera long et surtout inéluctablement un échec. Auteurs : Laurent Devoize
Professeur des Universités. Praticien hospitalier. Médecine et Chirurgie Orale. UFR d’Odontologie de Clermont-Ferrand
8,00€ Acheter Réduire
Prescription chez l’enfant

Prescription chez l’enfant

RC - Année : 2017 - Volume : 28 RC - Année : 2017 - Volume : 28 - Numéro : 4 - Page : 282-286
12,00€ Acheter En savoir +
Résumé : En odontologie pédiatrique la prescription est spécifique à plusieurs niveaux. L’implication, la compréhension des parents et l’acceptation de l’enfant constituent un prérequis à l’efficacité du traitement. Les molécules utilisées en pédiatrie n’entrent pas toutes dans le cadre de l’AMM, conduisant les odontologistes à prescrire hors AMM. L’essor des études épidémiologiques et l’enregistrement des effets indésirables conduisent à une évolution régulière des recommandations. Cet article présente les particularités de la prescription chez l’enfant en termes de forme galénique, de pharmacologie et de posologie. Elles concernent l’antibiothérapie prophylactique et curative, la prise en charge médicamenteuse de la douleur et la prémédication sédative. Auteurs :
12,00€ Acheter Réduire

Prescrire chez le patient adulte en oncologie

RC - Année : 2017 - Volume : 28 RC - Année : 2017 - Volume : 28 - Numéro : 4 - Page : 276-281
12,00€ Acheter En savoir +
Résumé : L’incidence des cancers ne cesse d’augmenter en France et la prise en charge odontologique des patients est une mission de santé publique qui engage toute la communauté des chirurgiens-dentistes. Ces patients ont des besoins spécifiques pendant leurs traitements mais également à distance. Cette spécificité relève souvent de contraintes posées par un calendrier thérapeutique oncologique strict, des médications nombreuses mais également de la complexité à prendre en charge certains effets indésirables des traitements. Dans son cabinet dentaire, le chirurgien-dentiste ne doit pas se sentir désinvesti de son rôle de praticien traitant. Grâce à une concertation précoce avec les équipes oncologiques et une connaissance précise des traitements prévus, il contribue à tout moment à une optimisation de la prise en charge. Auteurs : Emmanuelle Vigarios MCU-PH. Médecine bucco-dentaire. Consultation multidisciplinaire des pathologies de la muqueuse buccale. Institut Universitaire du Cancer. Toulouse Oncopole
12,00€ Acheter Réduire
Voir +
20/03/2018 - CABINETS VENTES LOCATIONS - Province et communauté Dans 74, cause départ retraite, cède part dans SCM 2 praticiens + 1 assistante. Cabinet omnipratique, au centre d’un village dynamique (parking ...
12/03/2018 - PRATICIENS - OFFRES D'EMPLOIS - Paris et banlieue Cabinet ODF, cherche collaborateur salarié temps partiel. Email : collaboration.odf@yahoo.com
28/03/2018 - CABINETS ACHATS LOCATIONS - Paris et banlieue Cherche gros cabinet ou centre dentaire à racheter, en Ile de France, pour praticien sérieux, ayant 35 ans d’expérience. Tél. 06 22 10 22 10.
26/03/2018 - CABINETS VENTES LOCATIONS - Province et communauté Aix-en-Provence sud, cède cabinet deux fauteuils, possibilité longue présentation, panoramique moteurs implantologie endodontie, norme handicapé, ...
22/03/2018 - DIVERS MINI COOPER S 192CV 5P pack red hot chili BVA 5 portes (F56) 2014 - 23 000 €. 30680 km essence automatique couleur midnight black. Sellerie tout ...
Toutes les annonces

Dernière parution

Gestion ortho-chirurgicale des dents incluses Sommaire Je m'abonne