L'Orthodontiste

L'Orthodontiste

5 numéros par an

Acheter/s'abonner

Sommaire

Articles

Numéros précédents

Bibliographie

Evaluations

Espace auteurs

Evaluations

Rechercher image
Rechercher

Lancer la recherche

Le diagnostic muco-gingival en orthodontie : avant, pendant, après. Quand faut-il intervenir ?
OD n°4 Vol 7 (2018)

Le diagnostic muco-gingival en orthodontie : avant, pendant, après. Quand faut-il intervenir ?

Auto évaluation 1. Un biotype parodontal à risque : a. est un facteur de risque d’apparition de récessions gingivales pendant un traitement orthodontique. b. a besoin d’être renforcé par des techniques de chirurgie plastique parodontale si des mouvements orthodontiques à risque sont prévus. c. résiste aussi bien à un brossage traumatique qu’un biotype épais. 2. Les récessions gingivales : a. apparues en cours de traitement orthodontique ne doivent être traitées qu’une fois ...

Auto évaluation
1. Un biotype parodontal à risque :
a. est un facteur de risque d’apparition de récessions gingivales pendant un traitement orthodontique.
b. a besoin d’être renforcé par des techniques de chirurgie plastique parodontale si des mouvements orthodontiques à risque sont prévus.
c. résiste aussi bien à un brossage traumatique qu’un biotype épais.
2. Les récessions gingivales :
a. apparues en cours de traitement orthodontique ne doivent être traitées qu’une fois le traitement terminé.
b. déjà présentes avant le traitement orthodontique risquent de s’aggraver en cas de mouvements orthodontiques à risque
c. peuvent être une conséquence des tractions orthodontiques, même si elles apparaissent plusieurs mois après la fin du traitement orthodontique.
3. La frénectomie :
a. du frein médian vestibulaire maxillaire peut être réalisée en denture lactéale
b. du frein médian vestibulaire maxillaire n’est pas indiquée avant l’éruption des prémolaires
c. du frein labial est indiquée en cas de déficit fonctionnel

Réponses
Réponses :
1. a, b ; 2. b, c ; 3. c

Voir
Chronologie du plan de traitement : paro, ortho, implanto
OD n°4 Vol 7 (2018)

Chronologie du plan de traitement : paro, ortho, implanto

Auto évaluation 1. Mini-vis orthodontiques. Facteurs à prendre en compte : a. hauteur de la gencive attachée b. espace inter-radiculaire c. profondeur du vestibule 2. Les implants conventionnels peuvent être placés : a. systématiquement après le traitement orthodontique b. avant traitement orthodontique en cas d’ancrage nécessaire autre que les dents c. indépendamment du traitement orthodontique 3. Le suivi parodontal : a. n’est plus nécessaire une fois les traitements ...

Auto évaluation
1. Mini-vis orthodontiques. Facteurs à prendre en compte :

a. hauteur de la gencive attachée
b. espace inter-radiculaire
c. profondeur du vestibule
2. Les implants conventionnels peuvent être placés :
a. systématiquement après le traitement orthodontique
b. avant traitement orthodontique en cas d’ancrage nécessaire autre que les dents
c. indépendamment du traitement orthodontique
3. Le suivi parodontal :
a. n’est plus nécessaire une fois les traitements orthodontique et implantaire terminés
b. est de 2 à 3 mois pendant tout le traitement orthodontique
c. assure le maintien d’un parodonte sain avant, pendant et après traitements

Réponses
Réponses :
1. a,b ; 2. b ; 3. b, c

Voir
Aphtes et aphtoses bucco-pharyngés
OD n°4 Vol 6 (2017)

Aphtes et aphtoses bucco-pharyngés

Auto évaluation 1. Les aphtes vulgaires sont des ulcérations :a. peu douloureusesb. qui précèdent l’apparition des aphtes géantsc. ne nécessitent aucun traitementd. dont la survenue est favorisée par la consommation de noixe. qui récidivent toujours au même endroit sur la muqueuse buccale2. L’aphtose miliaire :a. peut être confondue avec une stomatite herpétiqueb. n’est pas favorisée par une infectionc. s’accompagne d’adénopathiesd. présente moins de 5 ulcérations ...

Auto évaluation 1. Les aphtes vulgaires sont des ulcérations :a. peu douloureusesb. qui précèdent l’apparition des aphtes géantsc. ne nécessitent aucun traitementd. dont la survenue est favorisée par la consommation de noixe. qui récidivent toujours au même endroit sur la muqueuse buccale2. L’aphtose miliaire :a. peut être confondue avec une stomatite herpétiqueb. n’est pas favorisée par une infectionc. s’accompagne d’adénopathiesd. présente moins de 5 ulcérations distinctese. peut intéresser la muqueuse du bord vermillon des lèvres3. Les aphtes géants :a. sont spécifiques de la maladie de Behcetb. peuvent dégénérer en cancerc. peuvent être traités par de la colchicine à la posologie de 1mg/j pendant 1 moisd. disparaissent en une dizaine de jourse. peuvent être traités par une injection sous lésionnelle de corticoide4. L’aphtose buccale complexe :a. est toujours idiopathiqueb. doit être traitée en première intention par thalidomide au long coursc. est favorisée par la consommation de tabacd. est toujours associée à la présence d’aphtes géantse. peut précéder la survenue des autres signes cliniques de la maladie de Behcet
Réponses
1. d ; 2. b ; 3. e ; 4. e

Voir
Dépistage des Dysfonctionnements de l’Appareil Manducateur et leurs facteurs de risque
OD n°3 Vol 27 (2017)

Dépistage des Dysfonctionnements de l’Appareil Manducateur et leurs facteurs de risque

1. Le déplacement discal réductible a. évolue toujours vers le déplacement discal irréductible b. nécessite une recapture du disque c. nécessite une IRM d. se dépiste par l’observation des trajets mandibulaires et la présence d’un claquement 2. La douleur des muscles masticateurs a. est, dans la plupart des cas, d’étiologie occlusale b. est diagnostiquée essentiellement par l’historique du patient, les palpations musculaires et la présence de douleur lors des ...

1. Le déplacement discal réductible a. évolue toujours vers le déplacement discal irréductible b. nécessite une recapture du disque c. nécessite une IRM d. se dépiste par l’observation des trajets mandibulaires et la présence d’un claquement
2. La douleur des muscles masticateurs a. est, dans la plupart des cas, d’étiologie occlusale b. est diagnostiquée essentiellement par l’historique du patient, les palpations musculaires et la présence de douleur lors des mouvements mandibulaires c. n’est jamais associée à une douleur articulaire d. touche surtout les hommes
Réponses
1. d ; 2. b

Voir
Dépister une maladie parodontale : comment être le plus efficace ?
OD n°3 Vol 27 (2017)

Dépister une maladie parodontale : comment être le plus efficace ?

1. Le diabète a. est équilibré si l’hémoglobine glyquée est > à 7% b. est un facteur de risque parodontal lorsqu’il n’est pas équilibré c. peut être aggravé par une maladie parodontale 2. Fumer a. provoque une ischémie tissulaire qui favorise le développement d’une maladie parodontale b. n’a pas de conséquence s’il s’agit de cannabis c. présente une conséquence plus importante lorsqu’il est ancien 3. Quel est le lien entre ces 3 paramètres cliniques ? a. ...


1. Le diabète
a. est équilibré si l’hémoglobine glyquée est > à 7%
b. est un facteur de risque parodontal lorsqu’il n’est pas équilibré
c. peut être aggravé par une maladie parodontale
2. Fumer
a. provoque une ischémie tissulaire qui favorise le développement d’une maladie parodontale
b. n’a pas de conséquence s’il s’agit de cannabis
c. présente une conséquence plus importante lorsqu’il est ancien
3. Quel est le lien entre ces 3 paramètres cliniques ?
a. récession parodontale = Profondeur de sondage + niveau d’attache
b. profondeur de sondage = Récession parodontale + niveau d’attache
c. niveau d’attache = Récession parodontale + profondeur de sondage
4. Quels sont les examens permettant d’affiner le dépistage des maladies parodontales ?
a. La radiographie panoramique
b. L’imagerie 3D
c. Le bilan d’hémostase
d. Le bilan long-cône
e. Le sondage parodontal
Réponses

1. b, c ; 2. a, c ; 3. c ; 4. a, d, e

Voir
22/11/2018 - CABINETS VENTES LOCATIONS - Province et communauté Yvetot 76 plein centre à saisir, fin d'exercice cabinet stomatologie omnipratique, achat locaux possible, rez de chaussée normes handicap, convient ...
19/09/2018 - PRATICIENS - OFFRES D'EMPLOIS - Province et communauté Proximité Chartres 28, cabinet dentaire 3 fauteuils, 2 praticiens, 2 assistantes, 1 secrétaire, cherche collaborateur(trice) libéral. 4 jours ...
11/10/2018 - PRATICIENS - OFFRES D'EMPLOIS - Province et communauté Saint-Gilles 30, cabinet 3 fauteuils omnipratique et implantologie cherche collaborateur(trice) temps partiel ou complet. Tél. 04 66 87 02 20.
13/11/2018 - MATERIELS Vends Navident de mai 2017, cause arrêt omnipratique (réorientation orthodontie). Coût : 20KE non négociable. Tél. 06 32 33 32 96.
22/11/2018 - PRATICIENS - OFFRES D'EMPLOIS - Province et communauté Chamalières 63, cabinet omnipratique implantologie, 2 salles de soins + bloc chirurgie propose poste collaborateur(trice) expérimenté(e) en vue ...
Toutes les annonces

Dernière parution

L'Orhtodontiste Novembre - décembre 2018 Sommaire Je m'abonne