31,7 % du PIB : la France toujours championne d’Europe des dépenses de protection sociale

  • Publié le .
Information dentaire

En France, les dépenses de protection sociale s’élèvent en 2018 à 790 milliards d’euros (Md€), soit 31,7 % du PIB. Elles sont en augmentation de 1,9 % par rapport à 2017.

Mais pour la deuxième année consécutive, le solde du système de protection sociale français est excédentaire à 9,8 Md€. En effet, dans un contexte économique favorable, les ressources globales de la protection sociale s’approchent des 800 Md€ (+ 2,6 %, après + 2,7 % en 2017) et progressent toujours à un rythme plus élevé que les dépenses, indique la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) dans son rapport annuel sur la « Protection sociale en France et en Europe » publié le 19 juin. Les ressources sont constituées essentiellement de cotisations sociales (60 %), d’impôts et de taxes dont 16 % de CSG.

94 % de ces 790 Md€ de dépenses, sont versés sous forme de prestations de protection sociale, soit 742 Md€. Les 6 % restant sont constitués de frais de gestion et de frais financiers.

L’essentiel des dépenses est concentré dans les prestations du risque vieillesse-survie (46 % du total, soit 339,6 Md€, + 2,5 %) et les prestations liées à la santé (35 % du total, soit 261,1 Md€, + 2,1 %). Le reste des dépenses est consacré aux prestations sociales relatives à l’emploi, à la famille, au logement, ainsi qu’à la pauvreté et l’exclusion sociale. Le secteur public (sécu, état, collectivités locales, etc…) finance 91 % de ces prestations. Les 9 % restant émanent du secteur privé (mutuelles et institutions de prévoyance).

La France reste la championne d’Europe des dépenses sociales devant le Danemark et la Finlande qui y consacrent également un peu plus de 30 % de leur PIB. L’Allemagne est à 28,5 %, l’Italie à 27 % tandis que des pays comme la Bulgarie, la Hongrie ou l’Irlande sont à moins de 19 %. En moyenne, les 28 pays de l’Union Européenne y consacrent 27 % de leur PIB, contre 17 % pour le Canada ou 18 % pour les Etats-Unis.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Politique de santé

Antibiotiques : les médecins sous pression des patients

Huit médecins généralistes sur dix indiquent être en difficulté pour refuser un antibiotique aux patients qui leur en demandent, et...
Politique de santé

Téléconsultation : la prise en charge intégrale prolongée

Dans le cadre du projet de loi « renforçant les outils de gestion de la crise sanitaire et modifiant le Code de...
Politique de santé

« Soyez fiers de votre bouche »

La Fédération Dentaire Internationale (FDI) lance déjà la prochaine journée mondiale de la santé bucco-dentaire 2022 qui aura lieu le 20 mars avec...
Politique de santé

Numérique en santé : un mémento pour les libéraux

Bien sauvergarder ses données, sécuriser son matériel informatique, réagir en cas d’attaques, créer des mots de passe robustes, appliquer les...
Politique de santé

Les professionnels de santé s’inquiètent des conditions de mise en place du tiers payant sur la part complémentaire

L’Union nationale des professionnels de santé (UNPS) qui regroupe 23 syndicats représentatifs des professions de santé libérales dont la FSDL et Les CDF...
Politique de santé

« Mon espace santé » en phase pilote

« Mon Espace Santé » est un espace numérique sécurisé et individualisé qui doit permettre à chaque Français de stocker ses informations médicales et de les partager avec les professionnels de santé...