8 Français sur 10 satisfaits du « 100 % santé » en dentaire

  • Publié le .
Information dentaire

Un peu plus de 7 Français sur 10 (75 %) affirment avoir entendu parler de la réforme du 100% Santé appliquée en dentaire, dont plus du tiers (32 %) déclarent savoir précisément de quoi il s’agit. Et ils sont 79 % à estimer que les dispositions de cette réforme dans le domaine dentaire sont satisfaisantes, selon un sondage Harris interactive pour Santéclair réalisé en ligne du 31 août au 7 septembre auprès d’un échantillon représentatif de 1 531personnes.

S’ils devaient recourir à la pose d’une prothèse dentaire, 20 % des sondés pensent s’orienter vers des soins restés à tarifs libres, 50 % pensent qu’ils choisiraient le reste à charge modéré et 29 % le RAC 0. Modérés ou pas, près de 8 Français sur 10 (77 %) déclarent ne pas être prêts à payer qu’un RAC supérieur à 300 €. Concernant les matériaux des prothèses, 71% estiment qu’ils auraient besoin d’explications complémentaires de la part des praticiens pour leur permettre de choisir parmi les différentes options qui pourraient leur être proposées.

Le sondage apporte d’autres éclairages :

Critères de choix du praticien
Les critères les plus importants pour choisir son dentiste sont l’hygiène du cabinet dentaire pour 92 % des Français (dont 64 % la jugent « très importante »), puis la prise en compte et la limitation de la douleur ainsi que la capacité à donner des explications claires et faciles à comprendre, 91% pour les deux (dont respectivement 50 % et 47 % les jugent « très importantes »). Viennent ensuite l’obtention d’un devis détaillé, 90 %, les tarifs pratiqués, 89 % (dont 49 % de « très importants »), les délais pour obtenir un rendez-vous, 89 % également. 70 % des sondés affirment consulter un chirurgien-dentiste au moins une fois par an, mais 40 % ne consultent qu’en cas de douleurs dentaires.

Coût des soins
78 % des sondés estiment que le coût des soins dentaires en général est trop élevés (8 % pas assez élevés). Le niveau de prise en charge des soins dentaires par les complémentaires santé est jugé plutôt satisfaisant par 63 % de ceux « n’ayant pratiqué que du détartrage/soin de caries » et 57 % pour ceux ayant déjà pratiqué « au moins un type de soin à tarif libre ». Des taux qui tombent à respectivement 50 et 34 % pour la Sécurité sociale. 57 % considèrent comme satisfaisant le niveau de prise en charge de leurs soins dentaires par leur complémentaire santé. 43 % déclarent avoir déjà renoncé à consulter un chirurgien-dentiste au moins une fois pour des raisons financières (23 % plusieurs fois)

Impact du Covid
Près de 4 Français sur 10 (37 %) déclarent avoir dû repousser ou annuler des soins dentaires en raison de l’épidémie de COVID-19 et, durant la période de confinement, 1 sur 6 indique avoir été confronté à une situation d’urgence qui n’a pu être résolue. 30 % disent avoir déjà consulté un chirurgien-dentiste depuis le 11 mai et ils sont 63 % à envisager de le faire au cours des six prochains mois même si plus de 40 % se disent inquiets d’un éventuel risque de contamination au sein des cabinets dentaires.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Vie de la profession

Qualité et sécurité des produits dentaires : le Comident appelle toute la filière à la vigilance

Dans un environnement perturbé par la crise sanitaire et ses répercussions sur l’approvisionnement et les prix, la propagation de produits...
Vie de la profession

PLFSS 2022 : vers un renforcement des contrôles et des sanctions pour les centres de santé dentaire ?

Mettre fin au conventionnement d’office des centres de santé dentaire, leur appliquer les tarifs d’autorité s’ils ne sont pas conventionnés,...
Vie de la profession

Cancers pédiatriques : l’UNECD soutient l’Arame

En octobre, les étudiants en dentaire se mobilisent pour le sourire des enfants. Dans le cadre de son projet « Dentamain », l’Union nationale des étudiants...
Vie de la profession

DIPA : mobilisation des libéraux de santé

Dans un communiqué du 21 septembre, six syndicats de professions de santé libéraux, dont la FSDL et l’Union dentaire, mais pas...
Vie de la profession

Sinistralité 2020 : forte baisse du nombre des litiges en lien avec une année tronquée  

En 2020, les 27 485 chirurgiens-dentistes sociétaires de la MACSF et adhérents du contrat groupe Les CDF ont adressé 1 682...
Vie de la profession

Article réservé à nos abonnés Chirurgie guidée en direct : de la planification virtuelle à la réalité clinique

Aujourd’hui, il est bien admis que la pose implantaire est un acte guidé par un projet prothétique validé en amont...