Accident d’exposition au sang : que faire ?

  • Par
  • Publié le . Paru dans Profession Assistant(e) Dentaire n°5 - 15 décembre 2021 (page 30-32)
Information dentaire
En première ligne avec le patient, les assistant(e)s dentaires sont fortement exposé(e)s au risque d’accident d’exposition au sang. L’usage de matériel piquant, coupant ou tranchant renforce ce risque quotidien.

Leur anticipation est la clé du bon déroulé de la prise en charge.

Définition de l’accident d’exposition au sang

L’accident d’exposition au sang (AES) peut être défini comme tout contact avec du sang ou un liquide biologique contenant du sang, et comportant soit une effraction cutanée (piqûre, coupure), soit une projection sur une muqueuse (œil…) ou sur une peau lésée [1]. De même, les accidents survenus dans des circonstances similaires et contenant d’autres liquides biologiques (liquide céphalorachidien, liquide pleural, secrétions génitales…) considérés eux aussi comme potentiellement contaminants, sont assimilés à des AES.

Risque de séroconversion par exposition percutanée

Différentes maladies infectieuses peuvent être l’œuvre de bactéries, virus ou parasites, mais c’est surtout la transmission des maladies suivantes qui est redoutée :

  • hépatite B (VHB) : hépatite fulminante avec décès, hépatite chronique (30 % de risque en l’absence de vaccination) ;
  • hépatite C (VHC) : hépatite chronique, cirrhose, hépatocarcinome (3 % de risque) ;
  • Sida (VIH) : (0,3 % de risque).

Certains critères renforcent le risque de transmission d’un virus par le sang, comme une aiguille creuse contenant du sang, la profondeur de la blessure, la charge virale du patient source, la quantité de sang inoculé, l’absence de protection (le port de gants n’empêche pas la piqûre, mais permet de réduire le risque de contamination par un principe d’essuyage du biseau de l’aiguille au moment de la piqûre).

En prévention

Des gestes de prévention sont à observer par tous les professionnels de santé, à savoir :

  • la vaccination contre l’hépatite B, obligatoire pour tous les professionnels de santé. Ainsi, il faut s’assurer que son calendrier vaccinal est à jour ;
  • porter des gants à usage unique ;
  • utiliser du matériel sécurisé et adapté au geste ;
  • immédiatement après un geste nécessitant un objet piquant, coupant ou tranchant souillé, le déposer…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Exercice professionnel

Article réservé à nos abonnés Congés payés et arrêts maladie : les nouvelles règles sont fixées

Arrêts maladie et ouverture des droits à congés payés Jusqu’à présent, les périodes d’absence pour maladie ou accident non professionnels étaient...
Exercice professionnel

Olivier Lafarge, nouveau président du Comident

Le Comident, organisation qui regroupe et représente près de 160 fabricants et distributeurs de dispositifs médicaux dentaires en France, a un...
Exercice professionnel

Acide hyaluronique : encadrement plus strict des produits injectables

Un décret publié au Journal officiel du 31 mai soumet à prescription les dispositifs médicaux à base d’acide hyaluronique injectable....
Exercice professionnel

Cybersécurité : le « pack » de BpiFrance

Face aux cyberattaques croissantes, BpiFrance, banque publique d’investissement française, dont la mission est le financement et le développement des entreprises, propose...
Exercice professionnel

Article réservé à nos abonnés Dans quels cas un chirurgien-dentiste doit-il alerter la police ?

Situation – Une femme se présente sans rendez-vous à mon cabinet. Elle est blessée par une arme à feu au niveau de...
Exercice professionnel

Sécurité des professionnels de santé : les Ordres de santé soutiennent la proposition de loi

Alors que la proposition de loi visant à renforcer la sécurité des professionnels de santé, adoptée en première lecture à...