Assistante dentaire de niveau II : accord en Commission mixte paritaire, vote définitif début mai

  • Publié le .
Information dentaire

La commission mixte paritaire (CMP) composée du même nombre de députés et sénateurs, a validé le 6 avril les deux articles de la proposition de loi (PPL) portée par Stéphanie Rist (Renaissance), sur « l’amélioration de l’accès aux soins par la confiance aux professionnels de santé », qui vont permettre la création de la profession d’assistant en médecine bucco‑dentaire (AMBD) ou « assistante dentaire de niveau deux ».

L’adoption définitive du texte sera officielle après un vote solennel sur le texte issu de la CMP le 9 mai au Sénat puis le 10 mai à l’Assemblée nationale.

Il faudra ensuite attendre la publication d’un ou plusieurs décrets d’application précisant les compétences précises des AMBD ainsi que les modalités d’accès à cette profession. La liste des compétences et des formations conduisant à ce nouveau titre a été validée en Commission paritaire pour l’emploi et la formation professionnelle (CPNE-FP), instance composée de représentants des syndicats salariés et patronaux (à lire ici).

L’article 4 de la PPL, prévoit que « sous réserve d’avoir obtenu un titre de formation complémentaire prévu par l’arrêté mentionné à l’article L. 4393‑9 » (modalités de la formation, conditions d’accès, le référentiel des compétences, délivrance du titre, etc. ndlr), l’assistant dentaire « peut contribuer aux actes d’imagerie à visée diagnostique, aux actes prophylactiques, aux actes orthodontiques et à des soins postchirurgicaux. »

L’article 4 bis limite le nombre d’assistants dentaires présents « sur un même site d’exercice de l’art dentaire ». Il ne peut excéder « le nombre de chirurgiens‑dentistes ou de médecins exerçant dans le champ de la chirurgie dentaire effectivement présents. »

Ce ne sont pas ces deux articles qui ont nécessité un compromis en CMP mais ceux qui permettaient aux infirmières en pratique avancée (IPA), aux kinésithérapeutes et aux orthophonistes un accès direct aux patients. Ces dispositions avaient provoqué l’ire de milliers de médecins. L’accès sera très encadré : en centre ou maison de santé pour les IPA et à raison de seulement huit consultations pour les kinés.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Vie de la profession

Le SFCD plaide pour la possibilité d’organiser des « remplacements temporaires partiels »

Aujourd’hui, le remplacement du chirurgien-dentiste libéral, quelle que soit sa durée, doit correspondre à une interruption complète et effective de...
Vie de la profession

Commandez des blouses, soutenez l’AOI

Du 27 mai au 2 juin, l’entreprise Happyblouse, spécialisée dans la vente de tenue médicale, reverse 10 % du montant de chaque commande à l’AOI...
Vie de la profession

Il faut 11 jours pour obtenir un rendez-vous chez le dentiste

Le délai médian pour obtenir un rendez-vous avec un chirurgien-dentiste est de 11 jours en France métropolitaine, montre une étude...
Vie de la profession

Mission humanitaire à Madagascar : des étudiants parisiens lancent un appel aux dons

« Smile for Mada », créée par des étudiants parisiens en chirurgie dentaire, est une association à vocation humanitaire. Elle...
Vie de la profession

Les étudiants en santé veulent en finir avec la réforme PASS/LAS

81 % des étudiants en première année de médecine se disent plus stressés que jamais, 43 % ressentent un stress...
Vie de la profession

Brossage et hygiène bucco-dentaire : les recommandations de la FDI

La FDI publie le 29 avril des recommandations de bonnes pratiques concernant le brossage des dents et l’hygiène bucco-dentaire. Elle...