Comment s’adapter à l’arrivée de la e-carte Vitale ?

  • Publié le .
Information dentaire

L’appli pour mobile carte Vitale est en cours de déploiement en France. Elle entrera progressivement en service cette année dans huit départements (Alpes-Maritimes, Bas-Rhin, Loire-Atlantique, Puy-de-Dôme, Rhône, Saône-et-Loire, Sarthe, Seine-Maritime) avant d’être généralisée en 2023 sur le reste du territoire.

Pour lire la e-carte vitale des assurés, les professionnels de santé doivent se rapprocher « dès maintenant » de l’éditeur de leur logiciel de facturation, « qui assurera sa compatibilité avec l’appli carte Vitale en procédant à sa mise à jour et en le conseillant sur le choix de l’équipement nécessaire », explique l’assurance maladie le 4 juillet.

Car il faudra s’équiper soit d’un lecteur dit « NFC », sur lequel l’utilisateur de l’appli carte Vitale posera son smartphone à condition que ce dernier soit compatible avec cette technologie, soit, plus simple, d’un lecteur permettant de lire le QR code affiché dans l’appli carte Vitale. Plusieurs dispositifs sont disponibles : douchette, caméra, ou application mobile installée sur le smartphone du professionnel de santé. L’assurance maladie préconise l’usage du QR code « car cette technologie est compatible avec tous les smartphones ».

Une fois équipé, les données de l’appli carte Vitale du patient sont lues par le lecteur QR Code ou NFC. Puis le logiciel de facturation se connecte automatiquement au téléservice pour récupérer la situation administrative (droits et bénéficiaires) du patient. Il n’y a plus qu’à signer en ligne la feuille de soins électronique et le patient reçoit directement sur son smartphone une information sur la dépense de soins.

L’appli carte Vitale doit en principe faciliter les échanges entre professionnels de santé et patients. L’assurance maladie met en avant trois arguments : « plus de chances que vos patients aient leur carte Vitale avec leur smartphone, et donc la garantie de toujours pouvoir faire une télétransmission », « des feuilles de soins sécurisées et fiabilisées réduisant ainsi le risque d’erreurs et de rejets de factures » et « une réduction du risque de contaminations manuportées ».

L’assurance maladie publie un guide pratique : applivitale_guide-ps-hd

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Vie de la profession

Les professionnels du dentaire toujours très peu exposés aux rayons ionisants

En 2021, dans le secteur dentaire, 46 200 personnes ont été suivies dans le cadre de leurs activités professionnelles les...
Vie de la profession

En 2021, le résultat net d’un cabinet dentaire représente 36 % de son chiffre d’affaires

Les cabinets dentaires ont dégagé en 2021 un résultat net moyen de 129 409 € en progression de 8,5 %...
Santé publique Vie de la profession

Lionel Guedj, huit ans de prison ferme

Lionel Guedj, 41 ans, et son père, Jean-Claude Guedj, 70 ans, ont été condamnés le 8 septembre à de la prison...
Vie de la profession

Cinq facs dentaires ont ouvert leurs portes

Début décembre 2021, le Premier ministre d’alors, Jean Castex, annonçait la création, « pour la plupart dès la rentrée 2022 », de huit...
Vie de la profession

La FSDL s’oppose à la reconduction tacite de la convention dentaire de 2018

Comme l’y autorise l’article R. 162- 54-5 du code de la Sécurité sociale, la FSDL, premier syndicat dentaire représentatif (45,06...
Vie de la profession

DPC 2023-2025 : les orientations prioritaires de formation sont publiées

Un arrêté publié au Journal officiel du 9 septembre comprend toutes les orientations prioritaires de formation nationale et une partie...