Comparaison de l’efficacité de la piézocision et des micro-ostéoperforations dans le nivellement des dents antérieures mandibulaires

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste n°1 - 15 février 2023 (page 15)
Information dentaire

Objectifs : L’objectif principal de cette étude était d’évaluer l’efficacité de la piézocision et des micro-ostéoperforations (MOP) dans l’accélération du nivellement des dents antérieures mandibulaires. L’objectif secondaire était d’évaluer les changements parodontaux et le confort du patient entre ces deux techniques chirurgicales minimalement invasives.

Matériels et méthodes : Quarante-cinq patients ont été répartis au hasard en 3 groupes. Après collage des dents mandibulaires, les patients du premier groupe ont reçu 3 incisions de piézocision, tandis que les patients du deuxième groupe ont reçu 9 MOP, entre 33 et 43. Les patients du troisième groupe constituaient le groupe témoin. L’indice d’irrégularité de Little a été mesuré à partir de modèles en plâtre le jour du collage mandibulaire (T0) puis 4 semaines (T1), 8 semaines (T2), 12 semaines (T3) et 16 semaines (T4) après. Les patients ont été invités à évaluer leur douleur à l’aide d’une échelle visuelle analogique (VAS) sur 7 jours post-chirurgie. De plus, il leur a été demandé de compléter le questionnaire Oral Health Impact Profile-14 (OHIP-14) à la fin de la première semaine. Finalement, des paramètres parodontaux (indice de plaque (PI), indice gingival (GI), profondeur de poches (PPD), indice de mobilité (MI) ont été enregistrés avant et après traitement.

Résultats : Sur la durée totale de l’étude (T0 – T4), un mouvement orthodontique significativement plus important dans le groupe piézocision par rapport au groupe témoin (p = 0,015) était observé, et cela de façon plus prononcée dans l’intervalle de temps T0 – T3 (p = 0,009). Dans le groupe MOP, aucune différence significative dans la vitesse d’alignement n’a été observée par rapport aux groupes piézocision et contrôle (p > 0,05). Il n’y avait pas de différence statistiquement significative entre les groupes selon les résultats de l’OHIP-14.

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Revue de presse

Lésions endo-parodontales et pronostic thérapeutique

Les lésions endo-parodontales sont caractérisées par une communication pathologique entre les tissus endodontiques et parodontaux donnant lieu à une expression...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Bruxisme et jeunes patients

En 2018, un consensus international est parvenu à définir le bruxisme de sommeil (i.e. BS ou SB pour sleeping bruxism)...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Gestion des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes sous traitements immunosuppresseurs : une enquête des pratiques des chirurgiens-dentistes français

Contexte La fréquence des maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes (MICA) varie considérablement d’une population à l’autre, avec une prévalence dans...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Châssis de prothèse amovible : cobalt-chrome ou alliages de titane ?

En prothèse amovible à infra­structure métallique, les alliages Co-Cr constituent le matériau de choix par ses propriétés de résistance et...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Sécuriser ses décisions thérapeutiques

L’exercice quotidien d’omnipratique nous conduit fréquemment à nous poser la question de la réalisation d’une intervention en accord avec les...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Leucoplasie orale et imiquimod

Limiquimod (analogue nucléosidique de la famille des imidazoquinolines) est un immunomodulateur dont l’activité repose essentiellement sur son rôle de ligand...