Dentistes régulateurs SAMU : adopté par l’Assemblée nationale

  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°39 - 13 novembre 2019
Information dentaire

L’amendement au Projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) qui propose « le concours de chirurgiens-dentistes d’exercice libéral au fonctionnement d’unités participant au service d’aide médicale urgente » a été adopté en première lecture à l’Assemblée nationale.

Il figure dans l’article 44 du PLFSS et, s’il est définitivement retenu par le Sénat (vote solennel le 19 novembre), prendra place dans le Code de la Sécurité sociale. Car la possibilité pour les praticiens de participer à la régulation du SAMU pour les urgences dentaires relèvera dans un premier temps de l’expérimentation au titre de « l’article 51 ».

Cet article, issu de la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018, promeut l’innovation en santé en autorisant des expérimentations visant à faire émerger des projets permettant l’amélioration du parcours des personnes ou l’efficience du système de santé. L’expérimentation dans ce cadre bénéficie de plus de souplesses administratives (simplifications de tarification, autorisations, etc.) et d’un soutien financier du fonds d’aide à l’innovation en santé.

À l’origine de cet amendement, un test grandeur nature dans le département de l’Isère (lire Id du 30/10). Durant trois mois, en 2016, alors que les urgences dentaires n’étaient plus gérées par l’Ordre mais par le SAMU, le Conseil départemental de l’Ordre a décidé de placer un chirurgien-dentiste au sein du SAMU comme régulateur. Quatorze praticiens en activité, bénévoles, ont joué le jeu les dimanches et jours fériés. Bilan : sur 14 vacations dont 12 dimanches, ils ont géré 518 appels dont 41 % non pas été suivis d’une consultation chez un chirurgien-­dentiste de garde.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Politique de santé

Centres de santé : « ne pas faire d’amalgame » demande la FNCS

Dans un communiqué du 30 avril, la Fédération nationale des centres de santé (FNCS) se « félicite » de la décision prise...
Politique de santé

Un questionnaire pour préparer l’arrivée des logiciels métiers

Le « Ségur du numérique en santé » est un programme de soutien de l’État au développement du numérique en santé. Il...
Politique de santé

SESAM-Vitale en chiffres

En 2023, 404 576 professionnels de santé libéraux ont facturé en SESAM-Vitale (contre 395 093 en 2022). 1,33 milliard de FSE (Feuilles de soins...
Politique de santé

Fraudes sociales : les centres de santé dans le viseur du gouvernement

« Pour la première fois, nous avons dépassé la barre des 2 milliards d’euros de fraude sociale détectée en une année », a annoncé...
Politique de santé

7,4 millions de bénéficiaires de la C2S

Depuis 2019, année de la fusion de la CMU-C et de l’ACS, les effectifs de la C2S, née de cette fusion, poursuivent leur progression...
Politique de santé

Lieux d’implantation des cabines de téléconsultation : la HAS fixe les règles

Après la polémique suscitée en novembre dernier, par la proposition de la SNCF de mettre en place dans 300 de...