Des dentistes à la régulation du SAMU-Centres 15 ?

  • Publié le .
Information dentaire

Un amendement au Projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) adopté par la Commission des affaires sociales de l’Assemblée Nationale propose « le concours de chirurgiens-dentistes d’exercice libéral au fonctionnement d’unités participant au service d’aide médicale urgente ».

Selon l’auteur de l’amendement Olivier Véran, député de l’Isère et médecin hospitalier (neurologue), « au Samu 38, les appels concernant un problème dentaire représenteraient plus de 3 000 dossiers depuis le début de l’année, soit environ une centaine d’appels le dimanche matin ». Cet amendement n’est pas le fruit du hasard. Il s’appuie sur une expérimentation grandeur nature.

En 2016, dans l’Isère, l’organisation de la permanence de soins ambulatoire (PDSA) est modifiée. Les urgences dentaires ne sont plus gérées par l’Ordre mais par le SAMU. Exit le numéro unique renvoyant à cinq répondeurs correspondant au cinq secteurs de garde. Tout passe désormais par le régulateur du Centre 15. Ce qui devait arriver, arriva : la surcharge puis la surchauffe.

Dans l’Isère, 41 % d’appels non suivis d’une consultation chez un dentiste de garde
« Nous ne savons toujours pas très bien comment cette décision absurde de mélanger les urgences vitales du Samu et les urgences dentaires a été prise, témoigne Nathalie Uzan la présidente du conseil départemental de l’Ordre de l’Isère. Nous avons donc réuni la CPAM, l’ARS et le SAMU autour de la table pour trouver une solution. Et nous avons décidé de placer un chirurgien-dentiste au sein du SAMU comme régulateur des urgences dentaires. »

L’expérimentation débute en avril 2016. Quatorze praticiens en activité, bénévoles, jouent le jeu les dimanches et jours fériés. « Les médecins ne sont pas aguerris aux urgences dentaires. Avoir un dentiste au bout du fil permet de diminuer le stress des appelants, de conseiller des soins généraux voire, ce qui nous était autorisé, de téléprescrire des médicaments, relate Nathalie Uzan. Cela a permis également de mieux répartir le flux des patients dans les secteurs de garde ».

Bilan très positif sur trois mois : sur 14 vacations dont 12 dimanches, les praticiens ont géré 518 appels dont 41 % non pas été suivis d’une consultation chez un dentistes de garde.

« Malheureusement l’expérimentation a pris fin en août 2016 et depuis nous sommes revenus à la seule régulation du SAMU. Certains confrères ont plus de 50 patients les jours de garde, ce n’est plus tenable. Cet amendement est le bienvenu, j’espère qu’il sera intégré dans la loi pour permettre aux départements qui le souhaitent de choisir cette solution. Ce poste de régulateur pourrait être tenu par un dentiste retraité ».

Aujourd’hui, la loi prévoit seulement la participation de médecins d’exercice libéral (rémunéré) à cette régulation. Le PLFSS est examiné en séance publique en première lecture du 22 au 29 octobre.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Exercice professionnel

Sécurité des professionnels de santé : les Ordres de santé en soutien avant le passage au Sénat

Alors que la proposition de loi visant à renforcer la sécurité des professionnels de santé, adoptée en première lecture à...
Exercice professionnel

Endocardite infectieuse : l’ADF a mis à jour son « Guide des règles de prescription »

L’ADF attire « toute l’attention des praticiens » sur la publication le 12 avril par la Haute autorité de santé (HAS) d’une...
Exercice professionnel

Délai d’attente pour un rendez-vous chez le dentiste : 11 jours

Le délai médian pour obtenir un rendez-vous avec un chirurgien-dentiste est de 11 jours en France métropolitaine, montre une étude...
Exercice professionnel

Forte proportion de TMS dans le secteur santé

Les troubles musculo-squelettiques (TMS) du dos et du membre supérieur touchent 60 % des femmes actives et 54 % des hommes. La...
Exercice professionnel

Toujours plus d’appels au numéro vert SPS : la détresse des soignants ne faiblit pas

Depuis sa mise à disposition en 2016, le numéro vert SPS (Soins aux professionnels de santé – 0805 23 23...
Exercice professionnel

“Je propose un devis à mon patient qui l’accepte immédiatement : est-ce que je peux commencer le traitement dès ce premier rendez-vous ?”

Le devis : quand et comment ? Le devis, impérativement communiqué par écrit au patient, permet de formaliser son consentement....