Du temps pour la santé publique ou comment éviter des pénuries de dispositifs médicaux

  • Par
  • Publié le . Paru dans Biomatériaux Cliniques n°1 - 15 mars 2023 (page 102-104)
Information dentaire
Le Parlement européen a voté le 16 février un texte visant à modifier les dispositions transitoires pour certains dispositifs médicaux dans le cadre du nouveau règlement. Une bouffée d’oxygène pour la filière, même si les lignes directrices restent en attente et qu’il convient de continuer à préparer activement la transition.

Constituant des solutions de santé innovantes pour le diagnostic, la prévention, le suivi, le traitement ou l’atténuation des maladies/pathologies, les dispositifs médicaux sont plus de 500 000 sur le marché européen, tous secteurs confondus (imagerie, orthopédie, cardiologie…).
En avril 2017, le Parlement et le Conseil européens ont adopté le règlement (UE) 2017/745 afin de renforcer le cadre réglementaire applicable aux dispositifs médicaux pour assurer un niveau élevé de protection et de sécurité de la santé des patients et des utilisateurs. Repoussé d’un an en raison de la crise sanitaire, le règlement relatif aux dispositifs médicaux est applicable depuis le 26 mai 2021. Il prévoit une période de transition jusqu’au 26 mai 2024 pour les produits précédemment sur le marché sous la directive 93/42/CEE (couverts par un certificat CE ou une déclaration CE de conformité au titre de la directive 93/42/CEE ou 90/385/CEE, émis avant le 26 mai 2021 et toujours valides), les « legacy devices », qui doivent être certifiés au titre du Règlement européen [1-4].

Toutefois, durant toute l’année 2022, les acteurs du dispositif médical ont à plusieurs reprises pointé du doigt les difficultés et la lenteur de mise en œuvre.

Alerté par les ministres de la Santé, qui ont exprimé leurs préoccupations que ces contretemps, faute d’être résolus, puissent entraîner une perturbation de l’approvisionnement en produits des systèmes de santé et des patients, l’exécutif européen a prononcé dès juin 2022 une liste d’actions visant à faciliter la transition vers le nouveau cadre. Puis il a proposé, en décembre 2022, des orientations claires sur la voie à suivre, avant de présenter, en janvier 2023, une proposition d’amendement.

« Alors que nous nous rapprochons de la fin de la période de transition [mai 2024], il est devenu extrêmement clair que la garantie de l’accès des patients…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Exercice professionnel

Sécurité des professionnels de santé : les Ordres de santé en soutien avant le passage au Sénat

Alors que la proposition de loi visant à renforcer la sécurité des professionnels de santé, adoptée en première lecture à...
Exercice professionnel

Endocardite infectieuse : l’ADF a mis à jour son « Guide des règles de prescription »

L’ADF attire « toute l’attention des praticiens » sur la publication le 12 avril par la Haute autorité de santé (HAS) d’une...
Exercice professionnel

Délai d’attente pour un rendez-vous chez le dentiste : 11 jours

Le délai médian pour obtenir un rendez-vous avec un chirurgien-dentiste est de 11 jours en France métropolitaine, montre une étude...
Exercice professionnel

Forte proportion de TMS dans le secteur santé

Les troubles musculo-squelettiques (TMS) du dos et du membre supérieur touchent 60 % des femmes actives et 54 % des hommes. La...
Exercice professionnel

Toujours plus d’appels au numéro vert SPS : la détresse des soignants ne faiblit pas

Depuis sa mise à disposition en 2016, le numéro vert SPS (Soins aux professionnels de santé – 0805 23 23...
Exercice professionnel

“Je propose un devis à mon patient qui l’accepte immédiatement : est-ce que je peux commencer le traitement dès ce premier rendez-vous ?”

Le devis : quand et comment ? Le devis, impérativement communiqué par écrit au patient, permet de formaliser son consentement....