E-réputation : comment y répondre ?

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°1 - 12 janvier 2022 (page 62-65)
Information dentaire

Le secteur médical représente la deuxième activité la plus affectée par les avis Google. La majorité des internautes utilisent le web pour trouver un professionnel, les patients sont à la recherche de retours d’expérience leur permettant de choisir un praticien. La réputation des chirurgiens-dentistes sur Internet est devenue un enjeu majeur. À travers les avis publiés, ce sont les patients qui font la e-réputation de leurs praticiens sur Internet. La publication de commentaires négatifs peut porter atteinte à la notoriété d’un centre, d’un cabinet ou d’un praticien, avec des conséquences sur l’activité. Les faux avis positifs participent au mensonge ou à la tromperie. Face aux critiques, injures, diffamations, faux témoignages, il est nécessaire de faire preuve de prudence, se prémunir et savoir répondre.

Situation

– « Évitez ce praticien, il ne vous fera pas du bien. » « Au secours, il m’a extrait des dents conservables, dans son cabinet sale et mal odorant ! » « Quelqu’un a-t-il été victime comme moi de ce chirurgien ? » « C’est le meilleur dentiste de notre quartier, croyez-moi j’ai essayé tous les autres… » « Le prix de ses prothèses dépasse l’entendement, en un mot : c’est un voleur ! »

– Les informations publiées sur Internet peuvent nuire fortement à mon image.

– Privilégiant l’écoute et l’empathie, j’admets la liberté d’expression, mais que dois-je faire lorsqu’elle porte atteinte à ma réputation professionnelle ?

– Comment ne pas enfreindre le secret professionnel ?

– Suis-je tenu de souscrire à une garantie auprès de mon assureur ? Dois-je engager une agence spécialisée pour gérer ma réputation sur le web ? Devons-nous prendre l’initiative d’une e-réputation positive ?

Réflexions Docteur Catherine Eray-Decloquement

Secrétaire Générale de l’Ordre National des Chirurgiens-Dentistes
Présidente de la commission des nouvelles technologies

La e-réputation est la réputation d’un chirurgien-dentiste construite artificiellement par des internautes, la plupart du temps sous pseudo et par le biais d’avis Google. Ces notes sont données sans filtre sur une échelle de 1 à 5 étoiles comme pour les restaurants !

Est-il légitime que des individus de mauvaise foi, de mauvaise humeur ou ayant vécu une expérience désagréable sans réelle conséquence puissent porter un jugement ou impacter négativement un exercice professionnel vertueux en un seul clic ?

La question de la légitimité de la liberté de juger impunément un praticien se pose de plus en plus. D’autant que le chirurgien-­dentiste, lui, en application du nouvel article R 4127-215-1-1 du Code de la santé publique (dossier réforme de la publicité) a l’interdiction de faire appel à des…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Exercice professionnel

Sécurité des professionnels de santé : les Ordres de santé en soutien avant le passage au Sénat

Alors que la proposition de loi visant à renforcer la sécurité des professionnels de santé, adoptée en première lecture à...
Exercice professionnel

Endocardite infectieuse : l’ADF a mis à jour son « Guide des règles de prescription »

L’ADF attire « toute l’attention des praticiens » sur la publication le 12 avril par la Haute autorité de santé (HAS) d’une...
Exercice professionnel

Délai d’attente pour un rendez-vous chez le dentiste : 11 jours

Le délai médian pour obtenir un rendez-vous avec un chirurgien-dentiste est de 11 jours en France métropolitaine, montre une étude...
Exercice professionnel

Forte proportion de TMS dans le secteur santé

Les troubles musculo-squelettiques (TMS) du dos et du membre supérieur touchent 60 % des femmes actives et 54 % des hommes. La...
Exercice professionnel

Toujours plus d’appels au numéro vert SPS : la détresse des soignants ne faiblit pas

Depuis sa mise à disposition en 2016, le numéro vert SPS (Soins aux professionnels de santé – 0805 23 23...
Exercice professionnel

“Je propose un devis à mon patient qui l’accepte immédiatement : est-ce que je peux commencer le traitement dès ce premier rendez-vous ?”

Le devis : quand et comment ? Le devis, impérativement communiqué par écrit au patient, permet de formaliser son consentement....