Elles soignent à domicile

  • Par
  • Publié le . Paru dans Profession Assistant(e) Dentaire n°5 - 15 décembre 2021 (page 34-36)
Information dentaire
Depuis deux ans, Audrey Toulouse, chirurgien-dentiste, et Christelle Soula, son assistante, exerçaient dans un cabinet de ville des plus ordinaires. Après quelques mois de réflexion, elles se sont lancé un nouveau défi : soigner des personnes âgées, le plus souvent dépendantes, à domicile ou en Ehpad dans la région bordelaise. Une décision qui bouleverse leur quotidien. Elles ont débuté le 31 mars 2021 précisément. Pour leur plus grande satisfaction.

Depuis deux ans, Audrey Toulouse, chirurgien-dentiste, et Christelle Soula, son assistante, exerçaient dans un cabinet de ville des plus ordinaires. Après quelques mois de réflexion, elles se sont lancé un nouveau défi : soigner des personnes âgées, le plus souvent dépendantes, à domicile ou en Ehpad dans la région bordelaise. Une décision qui bouleverse leur quotidien. Elles ont débuté le 31 mars 2021 précisément. Pour leur plus grande satisfaction.

ne prothèse bien ajustée, une carie soignée, l’extraction d’une dent douloureuse : quel bonheur de les voir sourire à nouveau. Ces petites victoires quotidiennes me mettent en joie », s’enthousiasme Audrey Toulouse. Depuis longtemps, elle s’intéresse aux personnes âgées dépendantes, celles que l’on ne voit quasiment jamais en cabinet de ville. « En dix années d’installation j’en ai soigné très peu, remarque-t-elle. On les laisse sur le bord du chemin parce qu’elles sont invisibles, retranchées en maison de retraite, en Ehpad, ou dans leur maison. Pourtant, ces personnes méritent autant que les autres notre attention. Je me suis donc dit que c’était à moi d’aller vers elles ». La praticienne s’informe sur ce qu’elle peut faire et, après une rencontre avec une consœur, Laura Bru (*), qui la première s’est lancée dans l’exercice exclusif à domicile, décide de sauter le pas. Non sans inquiéter Christelle Soula, son assistante depuis deux ans. « Avant de devenir assistante dentaire j’étais infirmière. Alors quand le Dr Toulouse a décidé de se lancer dans cette activité j’ai eu peur de revenir à ce que je faisais avant, raconte-t-elle. En fait pas du tout. C’est le même métier que dans un cabinet dentaire, avec en plus une dimension humaine sans équivalent. On parle beaucoup avec les patients pour la plupart très attachants. »

L’activité est plus diverse, les rapports avec les patients plus riches

Depuis le mois d’avril, elles…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Exercice professionnel

Réduire l’empreinte carbone des soins dentaires

La Fédération Dentaire Internationale (FDI) publie en français son infographie sur « l’empreinte carbone de la santé bucco-dentaire » et invite les...
Exercice professionnel

Indemnités journalières : dysfonctionnements en série pour les libéraux de santé selon l’UNPS

Depuis le 1er juillet 2021 les professionnels de santé libéraux disposent d’indemnités journalières (IJ) pour cause de maladie ou d’accident....
Exercice professionnel

Article réservé à nos abonnés Mon assistant(e) tente de me séduire

Situation – Depuis quelques semaines, je remarque que mon assistante se fait plus belle. Elle trouve le moindre prétexte pour venir...
Exercice professionnel

Refus de soins persistants

15 % des personnes en situation de handicap ont subi au moins un refus de soins au cours du premier trimestre 2022 et...
Exercice professionnel

Les quatre « exigences » des CDF au futur ministre de la Santé

Création du métier d’assistant dentaire de niveau 2 avec délégation d’actes ; Valorisation de 250 à 300 heures du stage actif...
Exercice professionnel

DPC : il est encore temps de remplir son obligation

Les nouvelles orientations prioritaires de DPC pour la période 2023-2025 devraient être publiées au Journal officiel fin juin-début juillet, a annoncé...