Emploi dans les TPE : le gouvernement tente de faire bonnes mesures

  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire
Information dentaire

Les mesures annoncées le 9 juin, par Manuel Valls, pour doper les embauches dans les TPE (très petites entreprises – moins de 10 salariés) et les PME (petites et moyennes entreprises) ont été saluées par les principales organisations patronales. « Faire le choix de soutenir la création d’emplois dans les TPE constitue un virage majeur dans la politique économique du gouvernement », souligne ainsi l’Union nationale des professions libérales (UNAPL) qui fédère 67 organisations syndicales dans les trois familles de la Santé, du Droit, des Techniques et du cadre de vie.
L’une des mesures annoncées par le Premier ministre pourrait fortement intéresser la profession : l’attribution d’une prime à l’embauche de 4 000 e, 2 000 e la première année et 2 000 e la deuxième année, pour les petites entreprises qui embaucheront un premier salarié. Cette prime s’ajoutera à l’ensemble des allégements de cotisations sociales, au CICE (Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi) et au Pacte de responsabilité, « couvrant ainsi, au Smic, plus du tiers du salaire », selon le gouvernement pour qui cette mesure concerne 1,2 million de TPE. Or, selon une étude de l’Observatoire des métiers dans les professions libérales (OMPL), réalisée en 2012, 35 % des cabinets dentaires (12 640) n’ont aucun salarié.
Autre mesure particulièrement intéressante parce qu’elle donne de la stabilité et surtout de la lisibilité : la mise en place d’un plafond et d’un plancher aux indemnités que l’employeur doit verser dans le cas d’un licenciement contesté aux prud’hommes. Pour une entreprise de moins de 20 salariés, le montant des indemnités sera compris entre 2 et 6 mois de salaire, le plafond étant porté à 12 mois pour les salariés ayant quinze ans d’ancienneté et plus.
À noter également, la possibilité de renouveler les CDD deux fois, au lieu d’une aujourd’hui, sans toucher à la durée maximale du CDD, qui reste de dix-huit mois en tout.
Le gouvernement s’est engagé à ce que l’ensemble de ces mesures soit applicable au plus tard le 1er juillet.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Vie de la profession

Le SFCD plaide pour la possibilité d’organiser des « remplacements temporaires partiels »

Aujourd’hui, le remplacement du chirurgien-dentiste libéral, quelle que soit sa durée, doit correspondre à une interruption complète et effective de...
Vie de la profession

Commandez des blouses, soutenez l’AOI

Du 27 mai au 2 juin, l’entreprise Happyblouse, spécialisée dans la vente de tenue médicale, reverse 10 % du montant de chaque commande à l’AOI...
Vie de la profession

Il faut 11 jours pour obtenir un rendez-vous chez le dentiste

Le délai médian pour obtenir un rendez-vous avec un chirurgien-dentiste est de 11 jours en France métropolitaine, montre une étude...
Vie de la profession

Mission humanitaire à Madagascar : des étudiants parisiens lancent un appel aux dons

« Smile for Mada », créée par des étudiants parisiens en chirurgie dentaire, est une association à vocation humanitaire. Elle...
Vie de la profession

Les étudiants en santé veulent en finir avec la réforme PASS/LAS

81 % des étudiants en première année de médecine se disent plus stressés que jamais, 43 % ressentent un stress...
Vie de la profession

Brossage et hygiène bucco-dentaire : les recommandations de la FDI

La FDI publie le 29 avril des recommandations de bonnes pratiques concernant le brossage des dents et l’hygiène bucco-dentaire. Elle...