Facteurs influençant la réussite de l’éruption de la troisième molaire maxillaire après l’extraction de la deuxième molaire maxillaire

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste n°5 - 15 décembre 2023 (page 19)
Information dentaire
Kim I, Park SH, Choi YJ, Lee JH, Chung CJ, Kim KH. Factors influencing the successful eruption of the maxillary third molar after extraction of the maxillary second molar. Am J Orthod Dentofacial Orthop. 2023;164(5):636-645.

Objectif : Cette étude visait à évaluer la position finale de la troisième molaire maxillaire ayant fait éruption spontanément après l’extraction de la deuxième molaire maxillaire sur des modèles d’étude en utilisant les critères d’évaluations objectifs de l’American Board of Orthodontics (ABO) et à étudier les facteurs influençant cette position en utilisant des radiographies panoramiques, des téléradiographies de profil et des modèles d’étude.

Matériels et méthodes : Cent trente-six troisièmes molaires maxillaires chez 87 patients (31 garçons ; 56 filles ; âge 12,9-17,7 ans) ont été analysées. L’alignement, la position de la crête marginale, le contact occlusal, le contact interproximal et le surplomb vestibulaire ont été évalués pour statuer sur la position occlusale de la troisième molaire maxillaire. Son état occlusal (T1) a ensuite été classé en trois catégories, à savoir : bon (groupe B), acceptable (groupe A) ou mauvais (groupe M) à son éruption complète. Au moment de l’extraction de la deuxième molaire maxillaire (T0) ainsi qu’à T1, le stade de Nolla, l’angle du grand axe, la position verticale et horizontale de la troisième molaire maxillaire ainsi que l’espace au niveau de la tubérosité maxillaire (mesure linéaire) ont été évalués afin d’identifier les facteurs influençant l’éruption de la troisième molaire maxillaire.

Résultats : Les groupes B, A et M représentaient respectivement 47,8 % (n = 65), 17,6 % (n = 24) et 34,6 % (n = 47) de l’échantillon (différence significative ; p = 0,006). Dans le groupe B, l’espace au niveau de la tubérosité maxillaire était le plus grand à T1 (groupe B : 13,5 ± 2,5 mm ; groupe A : 12,1 ± 2,4 mm ; groupe M : 11,5 ± 3,5 mm ; p = 0,001) et ce même groupe a montré le plus grand changement pour cette variable entre T0 et T1 par rapport aux deux autres groupes (groupe B : 2,0 +/- 1,4 mm ;…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Revue de presse

Lésions endo-parodontales et pronostic thérapeutique

Les lésions endo-parodontales sont caractérisées par une communication pathologique entre les tissus endodontiques et parodontaux donnant lieu à une expression...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Étude transversale comparative des besoins orthodontiques socio-psychologiques et des habitudes orales dans le trouble du spectre autistique

Objectif : Les enfants et les adolescents atteints de trouble du spectre autistique (TSA) ne présentent pas des caractéristiques orales spécifiques....
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Association entre estime de soi et composante esthétique du sourire chez les adolescents

Contexte et Objectif : Durant l’adolescence, l’estime de soi revêt une importance capitale dans la construction du bien-être global et de...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Impact du traitement orthodontique sur la qualité de vie liée à la santé bucco-dentaire des adolescents : une étude longitudinale

Contexte et Objectif : La période de l’adolescence est généralement tumultueuse ; plus spécifiquement, les malocclusions peuvent conduire à une faible estime...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Bruxisme et jeunes patients

En 2018, un consensus international est parvenu à définir le bruxisme de sommeil (i.e. BS ou SB pour sleeping bruxism)...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Évaluation de l’état psycho-émotionnel des patients souffrant de troubles temporo-mandibulaires : une étude pilote

Objectif : L’objectif de cette étude pilote était de développer un questionnaire pour évaluer l’aspect psycho-émotionnel des patients souffrant de Dysfonctionnements...